Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

18 décembre 2008

Thriller électoral dans le Minnesota

Souvenez-vous, la composition du sénat est encore incertaine, puisqu'il restait deux sièges pas encore définitivement attribués. La situation en Géorgie a été réglée (le sénateur sortant républicain a finalement été réélu lors du second tour), mais le siège du Minnesota est toujours en suspens et crée un véritable chaos électoral.

A l'issue du décompte officiel, les résultats étaient les suivants:

  • 1'211'590 voix (41.988%) pour Norm Coleman, sénateur républicain sortant
  • 1'211'375 voix (41.981%) pour Al Franken, candidat démocrate
  •   437'404  voix (15.158%) pour Dean Barkley, candidat du parti "independance"

Forcément, vous voyez le problème: une différence de seulement 215 voix sur 2.9 millions de bulletins. Selon la loi, dès que l'écart est inférieur à 0.5%, un recomptage des voix doit obligatoirement avoir lieu. Or la marge est ici largement plus serrée (0.007%), déclenchant le recomptage, qui n'a débuté que le 19 novembre pour s'achever le 5 décembre.

Tout est bien qui finit bien? Pas si vite.

Lors du recomptage manuel, des représentants de chaque campagne sont présents sur les sites et peuvent contester les décisions des responsables électoraux. Par exemple, pour un vote attribué à Coleman, les représentants de Franken peuvent protester qu'il n'y a pas d'indication suffisante pour déterminer l'intention de l'électeur, ou alors peuvent dire que le bulletin doit être disqualifié en raison d'une éventuelle marque permettant de l'identifier (en effet, toute signature ou marque pouvant identifier l'électeur rend le bulletin invalide). Ou encore, il est possible que les juges décident que tel ou tel vote doit être invalide et que les campagnes souhaitent le voir compter pour leur candidat.

Bref, chaque camp peut contester certains bulletins. Tous ces "challenges" sont enlevés de la pile et mis de côté pour être examinés ultérieurement un à un par le conseil électoral. Finalement, les résultats officiels du recomptage sont

  • Norm Coleman:1'208'935 voix
  • Al Franken:  1'208'747 voix

c'est-à-dire que Coleman a perdu 2655 voix et Franken en a perdu 2628, principalement en raison du fait que chaque camp a contesté plusieurs milliers de bulletins de leur adversaire qui ont du coup été provisoirement mis de côté pour être examinés. Du coup, la nouvelle marge (avance de 188 voix pour Coleman) ne veut pas dire grand chose tant que les "challenges" ne seront pas résolus.

Et c'est donc maintenant cette étape qui est en cours: le conseil électoral, présidé par le secrétaire d'état Mark Richie accompagné de 4 juges, est en train d'examiné un à un tous les bulletins contestés et votent pour chacun. Evidemment, il serait grotesque que le panel doivent se plonger dans les plus de 6'000 bulletins litigieux: les campagnes ont donc fait preuve de bon sens et ont finalement retiré une grande partie de leurs challenges. Le conseil a commencé son travail mardi et espère finir ce vendredi pour étudier tout de même plus de 1'000 challenges restants.

C'est un processus public: le secrétaire d'état (démocrate) ne veut en aucun cas se faire accuser de favoritisme pour le candidat Franken, et tout cela a lieu sous le regard des avocats et des caméras. Il est même possible de suivre les délibérations en direct sur internet. Demain vendredi pourrait être le dernier jour de ce travail aberrant. Vous voulez des exemples des cas que les juges doivent trancher?

Par exemple, les deux ci-dessous ont été attribués à Norm Coleman malgré l'ambiguïté:

ballot1  ballot2

Dans les deux bulletins ci-dessous, celui de gauche a été compté pour personne (marque pas suffisante dans la case Franken) et celui de droite également, puisque l'électeur a voté à la fois pour Franken et pour "Don Johnson"...

ballot4   ballot3 

New_Picture__5_Voyez encore le bulletin ci-contre, où un petit plaisantin a écrit "STEIN" à la fin du nom du candidat démocrate, de façon à donner le nom Frankenstein... Le conseil électoral a dû délibérer s'il s'agissait bien d'un vote pour Franken ou bien, comme le faisaient valoir les avocats de Coleman, d'un vote pour "une autre personne". Finalement, le vote a tout de même été compté pour Franken.

D'autres sont bien plus absurdes, avec des électeurs qui noircissent la zone exactement au milieu entre deux ovales, ou d'autres dessins bizarres. Bref, le conseil prend son pied dans sa tâche titanesque...

Aujourd'hui, en comptant les litiges tranchés (mais sans compter les challenges qui avaient été retirés par les campagnes et qui n'ont pas encore été recomptabilisés), les chiffres sont

  • Norm Coleman: 1'209'188 voix
  • Al Franken: 1'209'183 voix

soit une avance de... 5 voix pour le sénateur sortant! Il reste encore des centaines de bulletins contestés à étudier, donc inutile de dire que le suspense est à son comble dans le Minnesota!

Voilà, donc il ne reste plus qu'à attendre demain que tout cela soit terminé et nous saurons les résultats? Pas si vite!

Un autre point litigieux concerne les bulletins faisant partie du vote anticipé qui ont été rejetés pour une raison ou une autre. Lors du comptage initial, certains de ces bulletins qui avaient été correctement remplis ont été rejetés par mégarde. Le camp Franken veut logiquement que ces bulletins soient comptés, mais Coleman (qui préfère s'en tenir à sa légère avance) dit que le conseil électoral n'a pas son mot à dire à ce sujet. La semaine dernière, le conseil a voté unanimement pour recommander aux comtés de trier leurs bulletins rejetés pour séparer ceux qui auraient été écartés par erreur. Mais le conseil a senti qu'il n'avait pas l'autorité pour forcer les autorités locales de chaque comté à inclure ces votes dans leurs décomptes: il s'agit donc seulement d'une "recommandation". Le camp Coleman a saisi la Cour Suprême du Minnesota pour arrêter ces décomptes en attendant qu'une "procédure uniforme" soit déterminée...

Bref, tout cela s'apparente à véritable chaos digne de Floride 2000 et le siège de sénateur du Minnesota pourrait être vacant à l'entrée en fonction du prochain congrès en janvier prochain. La bataille électorale et juridique est loin d'être terminée...

Posté par Pat Philly à 17:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 décembre 2008

Chambre des représentants - (enfin) les résultats finaux

Les élections à la chambre basse du congrès, c'est tous les deux ans 435 élections en parallèle dans chacun des 435 districts du pays. Autant dire que la plupart des cas ont été réglés très rapidement le jour même de l'élection, mais vu le grand nombre de situations, il est inévitable que plusieurs résultats demeurent serrés et donnent lieu à des recomptages des voix, des décisions judiciaires, etc. (un peu comme Floride 2000, mais avec moins d'enjeux).

Aujourd'hui, nous connaissons officiellement la composition de la chambre des représentants à venir, puisque la dernière élection sujette à un litige vient tout juste d'être réglée en faveur du candidat démocrate dans le 5e district de la Virginie.

Les résultats sont donc les suivants:
Composition AVANT les élections: 236 démocrates et 199 républicains
Composition APRES les élections: 
257 démocrates et 178 républicains

En fait, les démocrates ont réussi à ravir 26 sièges jusqu'alors détenus par les républicains, alors que ceux-ci ont gagné 5 sièges détenus par les démocrates, pour un gain net de 21 sièges en faveur des démocrates.

Voilà la carte: en bleu les sièges démocrates, en rouge les républicains (en couleurs claires les changements de parti lors des dernières élections). Comme d'habitude, on dirait qu'il y a beaucoup plus de rouge: c'est évidemment dû au faire que les démocrates sont plus facilement élus dans des régions plus densément peuplées (avec donc des districts couvrant un plus petite surface, puisque chacun des districts représente une population égale, de l'ordre de 700'000 habitants). Notons qu'il n'y a désormais plus aucun représentant républicain dans toute la Nouvelle-Angleterre (les 6 états du nord-est que sont le Connecticut, le Massachusetts, le Rhode Island, le Vermont, le New Hampshire et le Maine)...

New_Picture__4_

Posté par Pat Philly à 17:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 novembre 2008

L'Oklahoma n'aime vraiment pas le changement...

oklahomaL'Oklahoma, état situé au nord du Texas, peut se féliciter d'être l'état le plus rouge qui soit!
C'est ici que les électeurs ont voté le plus massivement pour John McCain, lui donnant près de 66% des voix! Aucun autre état n'a voté pour McCain avec une aussi forte proportion.


L'Oklahoma est également le seul état de tout le pays où Barack Obama n'a remporté absolument aucun comté. Partout ailleurs, Obama a au moins remporté un comté. Pas ici...

Mais voyez plus la carte des résultats pour 2004 et pour 2008:
New_Picture__2_

En 2004

Bush:   959'792 voix  (65.6%)

Kerry:  503'966 voix  (34.4%)




New_Picture__3_
En 2008

McCain:  959'745 voix  (65.6%)

Obama:   502'294 voix  (34.4%)





Eh oui, les résultats sont exactement les mêmes que lors de la dernière élection, à la décimale près! McCain a en fait reçu exactement 47 voix de moins que Bush n'en a eu en 2004. Voilà décidément un état plutôt réfractaire au changement...

Posté par Pat Philly à 14:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 novembre 2008

Le monde selon Sarah Palin...

Just for fun... (Cliquer pour agrandir)

worldpalin

Posté par Pat Philly à 17:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La bataille pour le Sénat fait encore rage!

Les résultats de la présidentielle sont maintenant clairs, mais la bataille autour des élections des sénateurs n'est pas encore réglée. Cependant, on commence enfin à y voir un peu plus clair. Petit tour d'horizon des résultats!

Nous avions prévu qu'aucun siège démocrate ne serait mis en danger. Et en effet, le siège le plus vulnérable, en Louisiane, a tout de même été remporté par la démocrate sortante par plus de 6 points d'écart sur son adversaire (même si cela était bien plus serré que les sondages ne le suggéraient). Et nous avions estimé, dans notre projection finale, que les démocrates gagneraient 7 ou 8 sièges républicains.

Et c'est ce qui est en train de se passer: les démocrates ont déjà fait basculer 7 sièges, avec 2 autres élections encore incertaines. Les 7 sièges déjà acquis sont en Virginie, Nouveau-Mexique, Colorado, Caroline du Nord, New Hampshire, Orégon et Alaska.

Ce dernier siège d'Alaska est particulièrement intéressant. Souvenez-vous, il s'agit du siège du républicain Ted Stevens, âgé de 85 ans et au sénat depuis quatre décennies. Les sondages étaient assez serrés, mais il était impliqué dans un scandale d'éthique, et a été déclaré coupable une semaine avant l'élection. Dès lors, les sondages ont donné largement l'avantage à son adversaire démocrate Mark Begich, maire de Anchorage. Seulement voilà, le soir de l'élection, la surprise était au rendez-vous: Stevens terminait en tête de 3'000 voix! Comment diable est-il possible d'imaginer que les habitants d'Alaska voteraient pour réélire un sénateur déclaré coupable, et qui serait sans doute expulsé du sénat par ses propres collègues même s'il venait à être réélu. Incroyable mais vrai - après tout, l'Alaska a le chic pour élire des politiciens... particuliers. Mais en fait, il s'avère qu'en Alaska, la règle est que les votes par correspondence n'ont pas besoin de parvenir aux autorités le jour de l'élection: tant que le bulletin a été envoyé au plus tard de le jour de l'élection, ils peuvent être reçus et compatibilisés jusqu'à deux semaines plus tard. Il y avait en fait encore 30% des bulletins qui n'avaient pas été comptés. C'est maintenant chose faite, et le démocrate a rattrapé Ted Stevens: il dispose maintenant d'une avance de plus de 3'700 voix, et il ne reste plus que 2'500 bulletins à compter. Begich a déclaré victoire hier, mais Stevens n'a pas encore reconnu sa défaite. Il est possible qu'un recomptage des voix ait lieu, mais l'avance du démocrate étant déjà de plus de 1%, il est peu probable que cela change quoi que ce soit.

Ci-dessous, le tableau qui résume la situation, avec l'avance du candidat démocrate sur le républicain selon les sondages et selon les résultats finaux (classés du siège le plus démocrate au plus républicain).

New_Picture__1_

Cela fait donc déjà 7 sièges gagnés pour les démocrates: puisqu'ils étaient jusqu'à présent 51 (en comptant 2 indépendants qui travaillent avec eux), le nouveau total sera d'au moins 58 sénateurs. Mais ce n'est pas tout! Car il reste en fait deux élections très disputées qui ne sont pas encore réglées: le Minnesota et la Géorgie.

  • Nous avions annoncé dans nos projections un gain démocrate de "7 ou 8" sièges pour la simple et bonne raison que l'élection du Minnesota était extrêmement serrée selon les sondages. Et bien on peut dire que c'était le cas: le sénateur républicain sortant Norm Coleman remporte 1'211'590 voix, et son adversaire démocrate Al Franken 1'211'375 !! Eh oui, un écart de seulement 215 voix sur 2.9 millions de bulletins, ou encore 0.007% d'écart. Du coup, forcément, tout va être recompté. Le processus commence aujourd'hui, où chaque bulletin va être examiné à la main. En effet, les machines qui ont compté les voix la première fois rejettent certains bulletins si les cases ont été mal cochée par les électeurs: cependant, la règle est qu'un bulletin doit être compté s'il est possible de deviner l'intention de l'électeur. Ainsi, environ 25'000 de ces bulletins non comptabilisés vont être examinés à la loupe (littéralement) pour essayer de déterminer la volonté de l'électeur. Tout cela va être supervisé par un panel de 5 personnes comprenant le secrétaire d'état du Minnesota et 4 juges. Cela pourrait prendre un mois, peut-être davantage s'il y a beaucoup de batailles juridiques. Avec tant de bulletins à reconsidérer, et en grande partie dans des comtés plutôt démocrates, l'issue est totalement incertaine, et le démocrate a en tout cas de très bonnes chances de voir son retard de 215 voix s'inverser. Cela pourrait donc être un 8e siège démocrate.
  • En Géorgie, comme on le voit sur le tableau, le républicain sortant Saxby Chambliss est arrivé en tête de façon significative (49.8% des voix contre 46.8% pour le démocrate Jim Martin, et 3.4% pour d'autres petits candidats), mais la règle dans cet état est qu'il y a un deuxième tour au cas où personne ne remporte au moins 50% des voix. Eh oui, il va donc y avoir un deuxième tour le 2 décembre prochain afin de déterminer le vainqueur. Clairement, le républicain a l'avantage puisqu'il a déjà presque atteint les 50% la première fois. Cependant, tout le gratin démocrate va descendre en Géorgie pour le grand duel. Imaginez: si les démocrates gagnent à la fois le Minnesota et la Géorgie, ils auraient réussi l'exploit de ravir 9 sièges aux républicains, et auraient désormais une super-majorité au sénat avec 60 sièges contre 40, ce qui leur permet de mettre fin aux obstructions parlementaires (filibuster). Bill Clinton va venir aider le démocrate, Obama a envoyé du personnel. Notons que lors de ce deuxième tour, la participation sera fatalement bien plus faible que le 4 novembre où la présidentielle se jouait. Tout va donc dépendre de la motivation de chaque camp, et il est permis d'envisager que les démocrates gagnent là leur tant convoité 60e siège...

En résumé? 7 sièges sont déjà acquis. Essayons d'estimer le résultat final.
Si l'on estime les chances démocrates grossièrement à 60% dans le Minnesota et disons à 25% en Géorgie, voilà les résultats possibles:

  • Gain de 7 sièges (total 58): 30% de chances
  • Gain de 8 sièges (total 59): 55% de chances
  • Gain de 9 sièges (total 60): 15% de chances

Ainsi, notre prévision de "7 ou 8 sièges" reste d'actualité, avec toujours une petite possibilité d'un 9e si vraiment tout s'arrange pour le mieux pour les démocrates...

Résultats prochainement!

Posté par Pat Philly à 12:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 novembre 2008

L'élection présidentielle, perspective historique...

Lorsque les résultats définitifs seront confirmés, dans les jours qui viennent, il est probable que le résultat final de cette élection 2008 soit Obama 365 - McCain 173. Par rapport à 2004, Obama a donc gagné tous les états de John Kerry, neuf états gagnés par Bush (Nouveau-Mexique, Nevada, Iowa, Colorado, Virginie, Ohio, Floride, Indiana et Caroline du Nord) et encore un grand électeur du Nebraska.
Obama a en outre remporté le vote populaire par 53% contre 46%. En quoi ces résultats peuvent-ils être comparés à d'autres élections présidentielles? Voici un petit retour dans le passé, avec les cartes électorales des 13 dernières élections et les scores obtenus. Intéressant de constater que certains états actuellement fermement démocrates votaient républicain il n'y a pas si longtemps, et inversement...
(Cliquer sur chaque carte pour l'agrandir)

map2008


map2004


map2000


map1996


map1992


map1988


map1984


map1980


map1976


map1972


map1968


map1964


map1960

Posté par Pat Philly à 16:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 novembre 2008

Où Obama a-t-il reçu de meilleurs scores que Kerry?

countymapredbluer512Nous avons discuté plus bas les résultats (presque définitifs) en fonction de la population, et remarqué que sur une carte donnant les résultats comté par comté, la plupart du territoire a été remporté par McCain, et Obama a remporté les zones plus densément peuplées qui occupent comparativement une superficie assez faible.

La carte figure ci-contre pour rappel.

Maintenant, il est intéressant de voir dans quel mesure la carte électorale a changé par rapport à 2004. Plus précisément, regardons à quels endroits Barack Obama a obtenu de meilleurs scores que John Kerry, et où il s'en est moins bien tiré...

En fait, seulement 22% des comtés du pays ont voté plus républicain qu'en 2004. On le voit sur la carte ci-dessous, il s'agit de la région des Appalaches, où Obama avait déjà eu beaucoup de peine lors des primaires démocrates, ainsi que l'état de l'Arkansas (celui qui est presque tout rouge, au milieu) et l'Oklahoma.

New_Picture__58_

Sinon, partout ailleurs, Obama a amélioré les résultats obtenus par Kerry en 2004, comme on le voit sur la carte ci-dessous. Attention, cela ne veut pas dire que tout le pays a voté démocrate, mais qu'une grande majorité des comtés a voté plus démocrate qu'en 2004. Ainsi, même un état tel que l'Utah apparaît en bleu: Obama s'est tout de même fait laminé là-bas (McCain a gagné l'état avec une marge de 29 points), mais a tout de même été moins mauvais que John Kerry (qui s'était fait écraser par Bush avec une marge de 45 points!)

New_Picture__59_

C'est promis, la semaine prochaine, les résultats seront déjà plus définitifs et nous allons pouvoir étudier la fiabilité des sondages et comparer les états entre eux... A bientôt pour la suite!

Posté par Pat Philly à 15:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2008

Amérique rouge, Amérique bleue...

Plus d'une semaine après l'élection présidentielle, les résultats ne sont toujours pas définitifs, et les votes continuent à être comptés et recomptés... En Alaska par exemple, 30% des bulletins n'ont pas encore été dépouillés...

Quoi qu'il en soit, les vainqueurs dans chaque état sont maintenant connus à l'exception du Missouri, où McCain mène par moins de 5'000 voix sur un total de près de 3 millions. Et il semble bien que ce que j'annonçais il y a quelques jours va se produire: Obama va très probablement remporter un grand électeur du Nebraska, le seul état (avec le Maine) où le gagnant de l'état ne remporte pas forcément tous ses grands électeurs.

En supposant pour l'instant que le Missouri restera à McCain et que Obama va bel et bien gagner un point dans le Nebraska, voici à quoi ressemble la carte finale de l'élection. (en bleu, les états gagnés par Obama, en rouge ceux gagnés par McCain - le Nebraska est en violet pour signifier que McCain y remportera 4 grands électeurs et Obama 1).

New_Picture__56_
Score électoral:

Obama:    365
McCain:   173


Vote populaire:

Obama: 52.7%
McCain:   46.0%



Pourtant, en regardant cette carte, on a l'impression que c'est McCain qui a gagné, puisqu'il y a plus de rouge que de bleu. En fait, c'est l'inverse: Obama a gagné l'élection largement en remportant 365 grands électeurs sur 538 (soit plus des 2/3). Ceci vient du fait que la carte ne tient pas compte de la population de chaque état: en fait, les états rouges sont en général moins densément peuplés que les états bleus. Les états gagnés par Obama ont l'air petits par la taille, mais ils représentent un grand nombre d'électeurs: c'est ce qui compte dans une élection.

On peut corriger ceci en utilisant une carte où les états sont déformés de sorte que leur taille soit proportionnelle à leur poids électoral réel. C'est-à-dire que les états sont représentés avec une taille non liée à leur superficie mais en fonction du nombre de grands électeurs. Comme les grands électeurs sont attribués en fonction de la population, les états plus peuplés apparaissent plus gros que les états moins peuplés, indépendamment de leur surface réelle. Sur une telle carte, par exemple, l'état du Rhode Island, avec 4 grands électeurs, apparaîtrait plus gros que le Wyoming (3 grands électeurs), bien que le Wyoming ait une superficie 60 fois plus grande que le Rhode Island. Voici les résultats sur une telle carte:

stateelecredblue512

On le voit, les états ont été déformés: le nord-est très densément peuplé a enflé, alors que les états rouges du centre peu peuplés ont beaucoup rétréci. Sur cette carte-là, les zones bleues et rouges sont maintenant proportionnelles aux véritables scores obtenus par les candidats (365-173). Ainsi, cette carte montre immédiatement qui a gagné quel état, mais également qui a remporté l'élection au total - ce qui n'est pas forcément évident d'après la carte traditionnelle non déformée.

On peut aussi voir les résultats comté par comté. Voici la carte (de nouveau, en rouge les comtés gagnés par McCain, en bleu les comtés gagnés par Obama):

countymapredbluer512

Que de rouge! De nouveau, c'est le signe que Obama est populaire dans les régions plutôt densément peuplées (la côte ouest, le nord-est, ainsi qu'une grande partie autour de Chicago. Voyez également la bande bleue qui traverse tout le sud-est du pays: ceci correspond précisément à la région qui compte la plus grande population afro-américaine des Etats-Unis.

On peut donc déformer à nouveau la carte, en faisant en sorte que chaque comté soit représenté avec une taille proportionnelle à sa population. Dans ce cas, les effets observés ci-dessus au niveau des états sont encore plus prononcés:

countycartredblue512

Mais en fait, cette représentation suppose que tous les électeurs d'un comté bleu ont voté pour Obama et toutes les personnes d'un comté rouge ont voté McCain. La situation est un peu plus nuancée: il y a tout de même quelques républicains à New York et il y a bien quelques démocrates dans les plaines de l'Oklahoma... Pour voir à quel point un comté a voté pour tel ou tel candidat, on peut utiliser différentes teintes plus ou moins rouges ou bleues pour notre carte.

Voilà ce que ça donne (un comté ayant voté à 70% ou plus pour McCain est rouge, un comté ayant voté à 70% ou plus pour Obama est bleu, et les autres - en fait, la grande majorité - adoptent différents tons intermédiaires):

countymapnonlinr1024

Et en version déformée par rapport à la population:

countycartnonlin1024


Posté par Pat Philly à 17:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 novembre 2008

Les résultats dans mon bureau de vote!

Finalement, les résultats en Pennsylvanie n'étaient pas du tout serrés: Obama 54.7% - McCain 44.3%, plus de 10 points d'écart! Cela est évidemment en grande partie dû aux deux régions urbaines de Philadelphie et Pittsburgh.

A Philadelphie par exemple, les résultats ont été impressionnants: Obama 83% - McCain 16%...

Mais il s'avère que mon immeuble faisait office de bureau de vote pour le quartier (comprenant environ 6 pâtés de maisons). Il y avait 1055 électeurs inscrits dans cette "division", et 684 personnes ont voté (soit une participation de près de 65%).

Les résultats?
Obama:  639 voix  (93.4%)
McCain:   43 voix   (6.3%)
Autres:      2 voix    (0.3%)

No comment.

Posté par Pat Philly à 17:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 novembre 2008

Sarah Palin croyait que l'Afrique était un pays?

Maintenant que l'élection est passée, les langues se délient, et les conseillers du camp McCain ont lâché quelques informations hallucinantes au sujet de Sarah Palin. Voir déjà la vidéo de la chaîne Fox News:

Maintenant que l'élection est terminée, Carl, dites-nous en davantage à propos de ces rumeurs sur les conflits internes entre les conseillers de Palin et McCain?

J'aurais voulu pouvoir vous en dire plus à l'époque, mais toutes ces informations ont été placées sous embargo jusqu'à l'élection. Il y avait de grandes inquiétudes dans la campagne McCain que Sarah Palin n'avait pas les connaissances nécessaires pour être colistière, vice-présidente, ou à un cheveu de la présidence. On nous dit qu'elle ne savait pas quels pays faisaient partie de l'ALENA, l'Accord de Libre-Echange Nord-Américain, ceux-ci étant le Canada, les USA et le Mexique.
On nous dit qu'elle ne savait pas que l'Afrique était un continent et pensait que c'était un pays en tant que tel... Beaucoup de questions qui ont causé de sérieux problèmes sur ses connaissances. Elle était très en colère contre ses conseillers, trouvait qu'elle était mal traîtée... était particulièrement fâchée par l'interview de Katie Couric. Elle n'avait pas accepté de préparation pour cette interview et les assistants disent c'était une partie du problème. Et il y a eu des moments où elle était difficile à contrôler émotionnellement, on parle de crises de nerfs sur chaque mauvaise coupure de presse.
A part ça, il va y avoir une avalanche qui va continuer durant plusieurs jours, maintenant qu'on nous raconte sans cesse de nouvelles histoires sur les travers de Sarah Palin.

D'autres détails sortent déjà. Puisque Sarah Palin pensait que l'Afrique était un pays et non un continent, cela a mené, entre autres, à ce qu'elle demande "comment l'Afrique du Sud pouvait être un pays séparé". Elle ne pouvait pas nommer les pays d'Amérique du Nord (!) et avait de grosses lacunes même dans les bases d'éducation civique et les prérogatives des autorités locales, des états, ou fédérales.

En outre, le camp McCain est plutôt agacé que Palin ait fait part de ses ambitions politiques au-delà de 2008, même avant que l'élection n'ait lieu. Mardi soir, lors de l'annonce des résultats, un conseiller de McCain raconte que Palin insistait pour donner son propre discours juste avant le discours que McCain allait faire pour reconnaître sa défaite, même si les nominés à la vice-présidence ne parlent traditionnellement pas le soir de l'élection. Mais Palin s'est présentée à McCain avec un texte de discours dans la main. Mark Salter, le conseiller de McCain, lui a dit non et Steve Schmidt, stratège de la campagne, lui a dit non...

Bref, ce n'est pas la meilleure ambiance du côté des perdants...

 

Posté par Pat Philly à 16:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Une surprise de taille dans le Nebraska?

Les résultats continuent de tomber... Mais le dépouillement est incroyablement lent sur la côte ouest: il reste un quart des bureaux de vote de l'Orégon à compter, et un tiers des bureaux de l'état de Washington. Obama est certes assuré de remporter ces deux états, mais d'autres élections (chambre des représentants et sénat) attendent avec impatience les résultats.

J'ai indiqué ci-dessous qu'il ne restait que le Missouri (où McCain est légèrement en tête) et la Caroline du Nord (où Obama est légèrement en tête) qui n'avaient pas été annoncés officiellement. En fait, ce n'est pas tout à fait exact. Car il y a encore du suspense du côté du Nebraska... Le Nebraska, me direz-vous? Cet état très républicain qui a donné 57% de ses suffrages à McCain contre 41% à Obama? Eh oui: car le Nebraska a une règle spéciale pour attribuer ses 5 grands électeurs.

nebraska_location_mapContrairement aux autres états, qui offrent au gagnant la totalité des grands électeurs (ainsi, McCain pourrait gagner les 11 grands électeurs du Missouri même s'il est en tête de 0.2%), le Nebraska a une procédure différente.
L'état compte 3 circonscriptions électorales (districts) sur lesquelles sont élus ses 3 représentants à la chambre basse du congrès. La règle est que chaque candidat (Obama ou McCain) se voit attribuer un grand électeur par district qu'ils ont gagné. En outre, celui qui a reçu le plus de voix au niveau de tout l'état remporte les 2 autres grands électeurs.

Ainsi, même si McCain est en tête largement dans le Nebraska, il n'est pas assuré de recevoir ses 5 grands électeurs. Il est en effet clairement en tête dans le district 1 et le district 3, mais les choses sont extrêmement serrées dans le 2e district, qui comprend la zone plus urbaine de Omaha. Ainsi, si Obama remporte ce district, il pourrait récolter un grand électeur supplémentaire (les voix du Nebraska se partageraient à 4 pour McCain et 1 pour Obama).

Le Maine est le seul autre état à avoir une procédure similaire (ses 4 grands électeurs sont partagés comme suit: le gagnant au niveau de tout l'état en gagne 2, et le gagnant de chacun des deux districts en gagne 1). Ce léger détail technique est rarement mentionné, puisqu'il n'est jamais arrivé que le Maine ou le Nebraska aient à partager leurs votes. En général, depuis plusieurs élections, le Nebraska est toujours très républicain et le Maine assez démocrate.

Mais cette fois-ci, cela pourrait bien se produire. Les résultats non officiels indiquent que McCain a maintenant 126'303 voix et Obama 125'734 dans le 2e district. Une différence minime de 569 voix, alors qu'il reste environ 10'000 bulletins provisoires à compter...

Posté par Pat Philly à 11:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2008

Compte rendu d'une journée pas comme les autres

La journée d'hier restera gravée dans beaucoup de mémoires, et j'ai pu la vivre depuis la Philadelphie, la "plus grande ville des Etats-Unis située dans un état compétitif", c'est-à-dire un terrain de choix pour observer l'intense activité autour des efforts entrepris pour s'assurer une participation optimale de ce réservoir crucial de voix démocrates. Car hormis les grandes zones urbaines de Philadelphie et Pittsburgh, la Pennsylvanie est plutôt rurale et conservatrice (ou bien, comme l'a dit James Carville, chef de campagne de Bill Clinton, "la Pennsylvanie, c'est Philadelphie et Pittsburgh, avec l'Alabama entre deux").

Il y a des panneaux un peu partout pour inciter les gens à voter - pour l'un ou l'autre candidat (ci-dessous, à gauche). Mais en général, la plupart des commerces affichent clairement leurs couleurs démocrates (ici un café de quartier, à droite).   

IMG_6536       IMG_6539

Sur le campus, des ballons bleu-blanc-rouge ont été placés un peu partout en ce jour d'élection spécial (la Pennsylvanie n'a pas eu de vote anticipé, donc tout le monde a dû voter le même jour). A nouveau, il est facile de voir à quel point la présence démocrate est écrasante par ici.

IMG_6546   IMG_6548

IMG_6551Partout sur le campus, des volontaires tiennent des stands pour donner des informations quant aux procédures de vote et simplement s'assurer que tout le monde aller voter.

Sur la photo ci-contre, il y a à droite le stand démocrate, avec toute la panoplie de prospectus Obama, où beaucoup d'étudiants s'arrêtaient pour discuter ou se renseigner. En face, à gauche de la photo, un stand McCain, un peu déserté et perdu au milieu de toutes les affiches Obama suspendues de tous les côtés.

Le fameux logo de campagne de Obama est utilisé à toutes les sauces: ci-dessous, à gauche, dans le O du mot "voting" - et même dessiné sur un arbre (ci-dessous, à droite).

IMG_6552    IMG_6554

Bref, aucun étudiant ne pouvait ignorer que l'élection se jouait ce jour-là et ne pouvait échapper à la pression des urnes, surtout lorsque tout le monde vous demande sans arrêt "Vous avez voté?"

IMG_6556    IMG_6557

IMG_6560Mais il n'y a pas que sur le site universitaire que la folie électorale est présente.

Au cas où vous auriez vraiment oublié que l'élection avait lieu, on se charge à tout moment de vous le rappeler.
Voyez par exemple, ci-contre, ce magasin de vélo donnant le programme du jour:
1) voter
2) vérifier la pression dans les pneus
3) faire attention aux portières des voitures...


En général, la campagne de Obama a aussi monté un réseau énorme de volontaires qui font passer le message et sont présents sur le terrain pour assister les électeurs. Ci-dessous à gauche, un bureau incitant les passants à venir prêter main forte. Rien n'est laissé au hasard: des cartons sont même accrochés aux poignées de porte des maisons pour vous dire d'aller voter Obama et indique l'adresse de votre bureau de vote...

IMG_6580   IMG_6574

IMG_6563

Vous avez réussi à sortir de chez vous? à éviter le campus? à ignorer les volontaires présents à chaque coin de rue?

Vous n'allez pas vous en tirer à si bon compte: même les bus vous harcèlent pour que vous vous rendiez finalement à votre bureau de vote! 



Finalement, les bureaux ferment à 20h. Avant cela, certains résultats partiels sont déjà en train de tomber, mais rien d'exceptionnel. Une première série d'états de Nouvelle-Angleterre sont logiquement annoncés pour Obama, et quelques états du sud pour McCain. Un peu plus tard, c'est la Pennsylvanie qui tombe pour Obama, et qui réduit considérablement la marge de manoeuvre de McCain. Il est désormais clair que Obama va remporter tous les états de John Kerry au moins.

IMG_6584A 21h35, CNN annonce une projection que Obama remporte l'Ohio et ses 20 grands électeurs. A ce moment-là, l'élection est terminée, puisque dans ce cas, ce n'est pas des états comme la Californie qui vont poser problème.
Dès lors, tout le monde sait bien que c'est fini, mais les chaînes ne peuvent pas vraiment le dire tant que les bureaux ne sont pas fermés sur la côte ouest. A 23h, ça y est: la côte ferme, et les chaînes annoncent officiellement que selon leurs projections, Obama est élu président des Etats-Unis.

A partir de là, McCain fait son discours pour concéder l'élection à 23h20. Obama tardera encore un peu pour apparaître avec sa famille devant la foule immense réunie à Chicago.

Dans les rues de Philadelphie, c'est la fête également. Les gens applaudissent, rient, se serrent dans les bras les uns des autres. Les pancartes Obama-Biden sont partout. Des personnes de tous âges, de toutes les couleurs, se parlent spontanément et dansent. En marchant dans la rue un peu en dehors de la foule, tous les passants se congratulent d'un côté à l'autre de la rue, de parfaits inconnus se tapent dans les mains en se croisant. Bref, une ambiance vraiment unique.

La semaine passée, l'équipe de baseball des Phillies avait déjà enflammé la ville avec sa victoire aux World Series, brisant ainsi la malédiction de William Penn, cette statue qui trône sur la tour de l'hôtel de ville. Voilà deux fois en une semaine que la ville exulte devant la vénérable bâtisse et sous le regard bienveillant de William Penn. C'est sûr, la malédiction n'est plus qu'un mauvais souvenir.

IMG_6612    IMG_6606

IMG_6590     IMG_6589

Encore quelques photos tirées du journal local...

CA2  CA1REACT05EPT_2_

Ca4  Ca3


Posté par Pat Philly à 22:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Les résultats... provisoires

Il y a beaucoup à dire sur la journée historique que nous avons vécue hier. Quelques photos vont suivre bientôt. Pour le moment, les résultats sont presque tous tombés, mais certains états sont encore extrêmement incertains. Voici la carte des résultats la plus probable à l'heure actuelle.

New_Picture__54_

La Caroline du Nord et le Missouri sont les deux seuls états à ne pas avoir été annoncés officiellement par les grandes chaînes de télévision. La Caroline du Nord est représentée en bleu clair, parce que Obama est actuellement légèrement en tête de 12'000 voix (sur 4.2 millions de bulletins!) Il reste à compter plusieurs milliers de bulletins provisoires, mais il semble que cela devrait favoriser Obama et il est plus probable que l'écart s'agrandisse plutôt qu'il se resserre.
Pour le Missouri, McCain est actuellement en tête de moins de 6'000 voix (sur un total de près de 3 millions!), soit un écart de 0.2%. Difficile de dire si les bulletins qui restent à compter peuvent faire revenir Obama, ou s'il y aura un recomptage des voix.

Bref, si Obama finit par remporter la Caroline du Nord et si McCain gagne le Missouri, le total final serait de Obama 364 - McCain 174.

New_Picture__55_Sans vouloir me vanter, c'est d'ailleurs exactement le score que je prévoyais avant l'élection (carte ci-contre,  tirée de l'article ci-dessous "la carte gagnante?").

Bon, c'est en fait un hasard, parce que je me suis en fait trompé pour l'Indiana (que j'ai attribué à McCain) et j'avais attribué le Missouri à Obama (et je ne perds pas espoir à ce sujet...) Puisque l'Indiana et le Missouri comptent tous deux le même nombre de grands électeurs (11), mon total était le même que le total que l'on pourrait bien avoir finalement.

En gros, les sondages ont plutôt bien fonctionné. Le tableau mis à jour avec les résultats réels suivra lorsque plus de résultats seront tombés (la côté ouest est encore un peu à la traîne pour le dépouillement...)

En fait, la situation est plus intéressante du côté du sénat, où il y a eu quelques surprises, et où plusieurs élections pourraient donner lieu à des recomptages. Davantage à ce sujet tout bientôt!

Posté par Pat Philly à 18:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 novembre 2008

GAME OVER !!!

Voilà, c'est fini! Obama vient de remporter officiellement l'Ohio, et par là même la présidence.
Les grandes chaînes ne l'annoncent pas encore, mais il est clair que les jeux sont d'ores et déjà faits.
En effet, CNN projète actuellement 199 grands électeurs pour Obama. Regardons ce qui reste: en ajoutant la Californie (55), l'Oregon (7) et l'état de Washington (11) - trois états où il ne peut pas perdre - Obama obtient déjà au minimum le total de 272 grands électeurs, et il n'y a plus rien que McCain puisse faire pour gagner...

Obama sera donc élu président des Etats-Unis. Davantage de détails suivront.

Posté par Pat Philly à 21:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Derniers chiffres en ligne...

Les derniers sondages ayant enfin été publiés, le tableau avec le classement des états (ci-dessous) a été mis à jour. Aucun changement dans le classement, juste quelques décimales ont été ajustées. Cela ne change rien: les états les plus serrés restent la Caroline du Nord, le Missouri, le Dakota du Nord et l'Indiana.

Posté par Pat Philly à 18:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Happy election day!

IMG_6312Bien, il ne reste plus qu'à attendre. Il est possible que je modifie légèrement le tableau des projections dans l'après-midi si les sources que j'utilise mettent à jour des derniers chiffres.

Sinon, je m'en vais observer le processus de vote: il se trouve que mon immeuble fait office de bureau de vote. Les bureaux sont ouverts de 7h à 20h en Pennsylvanie, et ce matin à 8h, il y avait déjà une file d'attente de 200 mètres...

A bientôt pour le compte rendu de la journée...


Posté par Pat Philly à 10:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]

La carte gagnante?

J'ai donné dans l'article précédent le détail des sondages de plusieurs sources. C'est bien joli, mais il faut bien à un moment ou l'autre se jeter à l'eau et tenter de prédire la carte gagnante sans tergiverser. Ainsi soit-il. Quand il faut choisir les états gagnants ou perdants, je me suis borné à suivre scrupuleusement mon tableau et voici donc ma prévision personnelle: le score serait de Obama 364 - McCain 174. Les états les plus difficiles à décider ont été la Caroline du Nord et le Missouri (que j'ai choisi de donner à Obama), ainsi que l'Indiana et le Dakota du Nord (que j'ai donnés à McCain). Des surprises sont toujours possibles, notamment en Géorgie...
Mais il faut bien faire un choix: voici la carte. Libre à vous de vous moquer quand les résultats seront tombés!

Image_5

Posté par Pat Philly à 01:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Election présidentielle - Projection finale

Et voilà, nous y sommes. Voici enfin les chiffres finaux état par état. Et puisque c'est la dernière projection, nous donnons la liste complète de tous les états. Il ne s'agit pas là de mes prévisions personnelles, mais simplement de la mise en commun de tous les sondages disponibles, donnant l'écart auquel on peut s'attendre entre Obama et McCain. Il y a plusieurs manières de procéder pour traiter les sondages, et donc je liste les résultats donnés par trois sources:

  • RealClearPolitics (RCP): moyenne simple des derniers sondages publiés. Les sondages affiliés à tel ou tel parti sont ignorés, et les sondages 'anciens' sont simplement éliminés de la procédure de moyennage après quelques jours.
  • Fivethirtyeight (538.com): les sondages sont moyennés avec une certaine pondération tenant compte de leur ancienneté et de leur fiabilité par le passé. Viennent s'ajouter plusieurs ingrédients sophistiqués comme la composition démographique, le mouvement dans les autres états similaires, etc. pour en tirer une projection.
  • Pollster: une courbe de régression est calculée pour l'évolution des sondages état par état. Différentes sensibilités peuvent être choisies pour cet ajustement.

Bref, à vous de voir ce qui vous convainc le mieux. J'ai choisi d'ordonner les états du plus démocrate au plus républicain sur la base de la moyenne de ces trois méthodes. Dans le tableau, toutes les valeurs indiquant un écart de 8 points ou plus sont indiqués en bleu foncé (si Obama est en tête) ou rouge foncé (si McCain est en tête). Pour les résultats plus serrés (mais avec des écarts d'au moins 3 points), les couleurs claires sont utilisées. Enfin, tous les sondages où les écarts sont de moins de 3 points sont en gris, indiquant que le résultat de l'élection est très incertain.

Image_2Image_3

Les grands électeurs amassés par Obama sont cumulés au fur et à mesure. Pour mémoire, il faut 270 grands électeurs pour être élu. Les états "bleu foncé" totalisent 243 grands électeurs (c'est tous les états gagnés par John Kerry hormis la Pennsylvanie, avec l'Iowa). En combinant les états bleu foncé et les bleu clair, on arrive à 311 grands électeurs. Les états les plus difficiles à prévoir sont certainement la Caroline du Nord, le Missouri, le Dakota du Nord et l'Indiana, qui pourraient bien aller d'un côté comme de l'autre. D'autres états comme la Floride sont aussi très incertains. Nous verrons bien...

Image_3

Voyons ensuite les scénarios possibles pour une victoire de Obama:

Il semble évident qu'il va gagner la Pennsylvanie: bien que les sondages soient plus serrés qu'auparavant, la marge est toujours d'environ 8 points. Dans ce cas, cela ajoute 21 grands électeurs à son total et il en a désormais 264. Il lui en manque 6. Il lui suffit alors de gagner soit le Colorado, soit la Virginie, soit l'Ohio, soit la Floride, etc. N'importe lequel fera l'affaire. Les bureaux de vote ferment à 19h en Virginie et on pourrait savoir assez vite la tournure que va prendre la soirée. Puisque Obama est actuellement en tête d'environ 5 points là-bas, l'état pourrait être annoncé d'ici 20h. Et dans ce cas, les jeux sont faits. Si cela tarde beaucoup plus, on pourrait avoir une longue nuit devant nous, et il faudra attendre d'autres états pour en avoir le coeur net. Notons que si Obama remporte le Nevada et perd TOUS les autres états disputés, on arrive à l'égalité 269-269, où l'élection est décidée par le congrès.

Maintenant, au cas où McCain venait à créer la surprise en Pennsylvanie, il aura probablement également défié les sondages en Floride et dans l'Ohio. Le meilleur moyen pour que Obama l'emporte tout de même serait de gagner le trio Colorado, Nevada, Virginie: dans ce cas, cela lui ferait une victoire à l'arraché avec tout juste 270 grands électeurs. Il est en tout cas intéressant de noter que dans l'éventualité d'une surprise énorme en Pennsylvanie, tout n'est pas perdu pour le candidat démocrate.

Mais on le voit, si les sondages sont respectés, c'est en principe un très bon score que devrait obtenir Obama, peut-être aux environs de 350. Faut-il s'attendre à moins ou à plus? La question revient à savoir si l'on pense que les sondages ont tendance à surestimer ou sous-estimer le soutien de Obama... Il est possible que les sondages surestiment le soutien de Obama (l'effet Bradley, où les sondés disent voter Obama pour ne pas paraître racistes).

Mais il est également possible que les sondages sous-estiment le soutien de Obama! En effet, l'organisation sur le terrain est phénoménale cette année dans le camp démocrate: des milliers de volontaires sont déployés pour conduire les gens aux bureaux de vote, pour inciter les gens à aller voter, etc. C'est l'effort "GOTV" (Get Out The Vote), qui cherche à maximiser la participation des électeurs de son camp. On estime qu'une organisation bien huilée peut produire des différences d'environ 2% dans les résultats. D'autre part, la plupart des instituts de sondage ne contactent que les téléphones fixes, et donc tous les gens qui ne disposent que d'un téléphone portable ne sont pas pris en compte: or, c'est principalement une population jeune qui est concernée, et ceux-ci sont plutôt favorables à Obama.

Il est donc envisageable que les démocrates subissent une lourde déconfiture où ils perdraient sur le fil la totalité des états disputés, et que Obama voie ses espoirs arrêtés net avec seulement 264 grands électeurs. Mais soyons réalistes: il est déjà hautement improbable que McCain remporte plusieurs des états tels que Colorado, Virginie, Nevada, Caroline du Nord, Missouri ou Indiana - inutile de dire qu'il est pratiquement impossible qu'il les remporte TOUS!

En revanche, il est tout aussi envisageable que Obama s'en tire encore mieux que prévu et rafle 400 grands électeurs ou presque. En effet, s'il gagne tous les états bleu foncé, les bleu clair et les gris, ainsi que les deux états rouge clair (Géorgie et Arizona), le score maximal pourrait être 406. En tout cas, les sondages auprès des électeurs ayant déjà voté indiquent qu'il a une avance phénoménale dans plusieurs de ces états, que McCain aura peut-être de la peine à rattraper en un jour.

En tout cas, dès le début de la soirée, avec les premiers résultats, on pourra juger si la marge finale correspond plus ou moins à la marge prévue par les sondages et voir s'il faut s'attendre à un suspense haletant ou une raz-de-marée démocrate.

Voici une autre manière de voir les choses: la distribution de probabilité des scores de Obama d'après les sondages (à gauche) ainsi que la valeur médiane de la distribution (évolution depuis avril - à droite). La valeur actuelle médiane est de 352, ce qui constitue probablement une bonne estimation.

meta2 meta1

Posté par Pat Philly à 00:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 novembre 2008

Sondages nationaux - le point final

Dans la série "faisons le point sur les chiffres finaux à la veille de l'élection présidentielle", voici le résumé de la situation sur le front des sondages nationaux.

New_Picture__53_

Il s'agit, rappelons-le, de la moyenne des baromètres quotidiens Gallup, Rasmussen, Research2000 et Diageo. Pas vraiment de resserrement: Obama a une avance de 7 points. On peut bien sûr protester que ces sondages portent sur trois jours et que les dernières données du graphique concernent les interviews conduits vendredi, samedi et dimanche - et que les choses peuvent encore changer d'ici demain. Certes, mais beaucoup d'autres sondages viennent confirmer l'avance énorme de Obama:

  • Obama 51% - McCain 43%   (Obama +8 pts)  [NBC News/Wall Street Journal]
  • Obama 53% - McCain 44%   (Obama +9 pts)  [Marist]
  • Obama 50% - McCain 43%   (Obama +7 pts)  [Fox News]
  • Obama 53% - McCain 46%   (Obama +7 pts)  [CNN]
  • Obama 54% - McCain 41%  (Obama +13 pts)  [CBS News]
  • Obama 52% - McCain 46%   (Obama +6 pts)  [Pew]
  • Obama 54% - McCain 43%  (Obama +11 pts)  [ABC News/Washington Post]
  • Obama 50% - McCain 44%   (Obama +6 pts)  [Battleground Tracker]

En moyenne, Obama a donc une avance de 7 à 8 points. Est-ce que cela signifie que Obama va vraiment gagner avec une marge de 7 à 8 points demain? Non. Mais il est sans doute pour le moins démoralisant pour McCain de n'être toujours pas fichu de dépasser 45% d'intentions de vote à la veille de l'élection alors que tous les sondages sont unanimes pour donner Obama à 50% ou plus.

Bref, à moins que tous les sondages soient faux, à moins qu'il y ait un très fort effet Bradley (certaines personnes sondées n'oseraient pas avouer leur opposition au candidat noir par peur de paraître racistes) - effet qui ne semble plus exister de façon significative actuellement - alors il semble très peu probable (pour ne pas dire impossible) que McCain puisse remporter le vote populaire demain. Bien sûr, le vote populaire ne fait pas l'élection. Nous passerons en revue les sondages état par état plus tard dans la journée.

Posté par Pat Philly à 14:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Election Chambre des Représentants - projection finale

Concernant les élections dans l'autre chambre du congrès, les 435 représentants doivent se soumettre à une élection tous les deux ans. Chaque représentant est élu sur une circonscription électorale (congressional district) contenant environ 600'000 à 700'000 habitants. Voilà pourquoi les zones densément peuplées ont de très petits districts, tandis que certains états peu peuplés ne sont constitués que d'un seul district (Alaska, Wyoming, Delaware, etc.)

Voici la carte montrant le découpage et la situation actuelle (cliquer pour agrandir). Comme toujours, le rouge représente les républicains et le bleu les démocrates. Les couleurs foncées indiquent que le représentant sortant se représente, les couleurs claires indiquent une élection ouverte où le député sortant ne se représente pas.

New_Picture__52_

La composition actuelle de la chambre des représentants est de 236 démocrates pour 199 républicains. Le consensus est que les démocrates vont encore accroître leur avance. Il est bien plus difficile de faire une projection, puisqu'il y a 435 élections indépendantes et que les sondages sont relativement rares. Selon les sources, les estimations les plus prudentes indiquent un gain démocrate de 13 à 15 sièges. D'autres parlent plutôt de 19 à 26 sièges supplémentaires pour les démocrates.

Conclusion: au minimum, les démocrates devraient gagner une bonne dizaine de sièges. Il est plus probable que cela soit une vingtaine de sièges en fait. En outre, dans l'éventualité d'un raz-de-marée démocrate (Obama élu très largement, etc.), il n'est pas interdit d'envisager un gain de presque 30 sièges. Si c'était le cas, les démocrates pourraient alors contrôler plus de 60% de la chambre basse.

Posté par Pat Philly à 11:26 - Commentaires [2] - Permalien [#]