Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

04 novembre 2008

Election présidentielle - Projection finale

Et voilà, nous y sommes. Voici enfin les chiffres finaux état par état. Et puisque c'est la dernière projection, nous donnons la liste complète de tous les états. Il ne s'agit pas là de mes prévisions personnelles, mais simplement de la mise en commun de tous les sondages disponibles, donnant l'écart auquel on peut s'attendre entre Obama et McCain. Il y a plusieurs manières de procéder pour traiter les sondages, et donc je liste les résultats donnés par trois sources:

  • RealClearPolitics (RCP): moyenne simple des derniers sondages publiés. Les sondages affiliés à tel ou tel parti sont ignorés, et les sondages 'anciens' sont simplement éliminés de la procédure de moyennage après quelques jours.
  • Fivethirtyeight (538.com): les sondages sont moyennés avec une certaine pondération tenant compte de leur ancienneté et de leur fiabilité par le passé. Viennent s'ajouter plusieurs ingrédients sophistiqués comme la composition démographique, le mouvement dans les autres états similaires, etc. pour en tirer une projection.
  • Pollster: une courbe de régression est calculée pour l'évolution des sondages état par état. Différentes sensibilités peuvent être choisies pour cet ajustement.

Bref, à vous de voir ce qui vous convainc le mieux. J'ai choisi d'ordonner les états du plus démocrate au plus républicain sur la base de la moyenne de ces trois méthodes. Dans le tableau, toutes les valeurs indiquant un écart de 8 points ou plus sont indiqués en bleu foncé (si Obama est en tête) ou rouge foncé (si McCain est en tête). Pour les résultats plus serrés (mais avec des écarts d'au moins 3 points), les couleurs claires sont utilisées. Enfin, tous les sondages où les écarts sont de moins de 3 points sont en gris, indiquant que le résultat de l'élection est très incertain.

Image_2Image_3

Les grands électeurs amassés par Obama sont cumulés au fur et à mesure. Pour mémoire, il faut 270 grands électeurs pour être élu. Les états "bleu foncé" totalisent 243 grands électeurs (c'est tous les états gagnés par John Kerry hormis la Pennsylvanie, avec l'Iowa). En combinant les états bleu foncé et les bleu clair, on arrive à 311 grands électeurs. Les états les plus difficiles à prévoir sont certainement la Caroline du Nord, le Missouri, le Dakota du Nord et l'Indiana, qui pourraient bien aller d'un côté comme de l'autre. D'autres états comme la Floride sont aussi très incertains. Nous verrons bien...

Image_3

Voyons ensuite les scénarios possibles pour une victoire de Obama:

Il semble évident qu'il va gagner la Pennsylvanie: bien que les sondages soient plus serrés qu'auparavant, la marge est toujours d'environ 8 points. Dans ce cas, cela ajoute 21 grands électeurs à son total et il en a désormais 264. Il lui en manque 6. Il lui suffit alors de gagner soit le Colorado, soit la Virginie, soit l'Ohio, soit la Floride, etc. N'importe lequel fera l'affaire. Les bureaux de vote ferment à 19h en Virginie et on pourrait savoir assez vite la tournure que va prendre la soirée. Puisque Obama est actuellement en tête d'environ 5 points là-bas, l'état pourrait être annoncé d'ici 20h. Et dans ce cas, les jeux sont faits. Si cela tarde beaucoup plus, on pourrait avoir une longue nuit devant nous, et il faudra attendre d'autres états pour en avoir le coeur net. Notons que si Obama remporte le Nevada et perd TOUS les autres états disputés, on arrive à l'égalité 269-269, où l'élection est décidée par le congrès.

Maintenant, au cas où McCain venait à créer la surprise en Pennsylvanie, il aura probablement également défié les sondages en Floride et dans l'Ohio. Le meilleur moyen pour que Obama l'emporte tout de même serait de gagner le trio Colorado, Nevada, Virginie: dans ce cas, cela lui ferait une victoire à l'arraché avec tout juste 270 grands électeurs. Il est en tout cas intéressant de noter que dans l'éventualité d'une surprise énorme en Pennsylvanie, tout n'est pas perdu pour le candidat démocrate.

Mais on le voit, si les sondages sont respectés, c'est en principe un très bon score que devrait obtenir Obama, peut-être aux environs de 350. Faut-il s'attendre à moins ou à plus? La question revient à savoir si l'on pense que les sondages ont tendance à surestimer ou sous-estimer le soutien de Obama... Il est possible que les sondages surestiment le soutien de Obama (l'effet Bradley, où les sondés disent voter Obama pour ne pas paraître racistes).

Mais il est également possible que les sondages sous-estiment le soutien de Obama! En effet, l'organisation sur le terrain est phénoménale cette année dans le camp démocrate: des milliers de volontaires sont déployés pour conduire les gens aux bureaux de vote, pour inciter les gens à aller voter, etc. C'est l'effort "GOTV" (Get Out The Vote), qui cherche à maximiser la participation des électeurs de son camp. On estime qu'une organisation bien huilée peut produire des différences d'environ 2% dans les résultats. D'autre part, la plupart des instituts de sondage ne contactent que les téléphones fixes, et donc tous les gens qui ne disposent que d'un téléphone portable ne sont pas pris en compte: or, c'est principalement une population jeune qui est concernée, et ceux-ci sont plutôt favorables à Obama.

Il est donc envisageable que les démocrates subissent une lourde déconfiture où ils perdraient sur le fil la totalité des états disputés, et que Obama voie ses espoirs arrêtés net avec seulement 264 grands électeurs. Mais soyons réalistes: il est déjà hautement improbable que McCain remporte plusieurs des états tels que Colorado, Virginie, Nevada, Caroline du Nord, Missouri ou Indiana - inutile de dire qu'il est pratiquement impossible qu'il les remporte TOUS!

En revanche, il est tout aussi envisageable que Obama s'en tire encore mieux que prévu et rafle 400 grands électeurs ou presque. En effet, s'il gagne tous les états bleu foncé, les bleu clair et les gris, ainsi que les deux états rouge clair (Géorgie et Arizona), le score maximal pourrait être 406. En tout cas, les sondages auprès des électeurs ayant déjà voté indiquent qu'il a une avance phénoménale dans plusieurs de ces états, que McCain aura peut-être de la peine à rattraper en un jour.

En tout cas, dès le début de la soirée, avec les premiers résultats, on pourra juger si la marge finale correspond plus ou moins à la marge prévue par les sondages et voir s'il faut s'attendre à un suspense haletant ou une raz-de-marée démocrate.

Voici une autre manière de voir les choses: la distribution de probabilité des scores de Obama d'après les sondages (à gauche) ainsi que la valeur médiane de la distribution (évolution depuis avril - à droite). La valeur actuelle médiane est de 352, ce qui constitue probablement une bonne estimation.

meta2 meta1

Posté par Pat Philly à 00:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Je vous félicite pour cette méthode, qui est claire, précise, et qui permet de brosser de nombreuses situations.

    Il ne reste plus qu'à patienter pour voir ce que la réalité des urnes en ressortira.

    Posté par Yaneck Chareyre, 04 novembre 2008 à 00:50

Poster un commentaire