Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

19 novembre 2008

La bataille pour le Sénat fait encore rage!

Les résultats de la présidentielle sont maintenant clairs, mais la bataille autour des élections des sénateurs n'est pas encore réglée. Cependant, on commence enfin à y voir un peu plus clair. Petit tour d'horizon des résultats!

Nous avions prévu qu'aucun siège démocrate ne serait mis en danger. Et en effet, le siège le plus vulnérable, en Louisiane, a tout de même été remporté par la démocrate sortante par plus de 6 points d'écart sur son adversaire (même si cela était bien plus serré que les sondages ne le suggéraient). Et nous avions estimé, dans notre projection finale, que les démocrates gagneraient 7 ou 8 sièges républicains.

Et c'est ce qui est en train de se passer: les démocrates ont déjà fait basculer 7 sièges, avec 2 autres élections encore incertaines. Les 7 sièges déjà acquis sont en Virginie, Nouveau-Mexique, Colorado, Caroline du Nord, New Hampshire, Orégon et Alaska.

Ce dernier siège d'Alaska est particulièrement intéressant. Souvenez-vous, il s'agit du siège du républicain Ted Stevens, âgé de 85 ans et au sénat depuis quatre décennies. Les sondages étaient assez serrés, mais il était impliqué dans un scandale d'éthique, et a été déclaré coupable une semaine avant l'élection. Dès lors, les sondages ont donné largement l'avantage à son adversaire démocrate Mark Begich, maire de Anchorage. Seulement voilà, le soir de l'élection, la surprise était au rendez-vous: Stevens terminait en tête de 3'000 voix! Comment diable est-il possible d'imaginer que les habitants d'Alaska voteraient pour réélire un sénateur déclaré coupable, et qui serait sans doute expulsé du sénat par ses propres collègues même s'il venait à être réélu. Incroyable mais vrai - après tout, l'Alaska a le chic pour élire des politiciens... particuliers. Mais en fait, il s'avère qu'en Alaska, la règle est que les votes par correspondence n'ont pas besoin de parvenir aux autorités le jour de l'élection: tant que le bulletin a été envoyé au plus tard de le jour de l'élection, ils peuvent être reçus et compatibilisés jusqu'à deux semaines plus tard. Il y avait en fait encore 30% des bulletins qui n'avaient pas été comptés. C'est maintenant chose faite, et le démocrate a rattrapé Ted Stevens: il dispose maintenant d'une avance de plus de 3'700 voix, et il ne reste plus que 2'500 bulletins à compter. Begich a déclaré victoire hier, mais Stevens n'a pas encore reconnu sa défaite. Il est possible qu'un recomptage des voix ait lieu, mais l'avance du démocrate étant déjà de plus de 1%, il est peu probable que cela change quoi que ce soit.

Ci-dessous, le tableau qui résume la situation, avec l'avance du candidat démocrate sur le républicain selon les sondages et selon les résultats finaux (classés du siège le plus démocrate au plus républicain).

New_Picture__1_

Cela fait donc déjà 7 sièges gagnés pour les démocrates: puisqu'ils étaient jusqu'à présent 51 (en comptant 2 indépendants qui travaillent avec eux), le nouveau total sera d'au moins 58 sénateurs. Mais ce n'est pas tout! Car il reste en fait deux élections très disputées qui ne sont pas encore réglées: le Minnesota et la Géorgie.

  • Nous avions annoncé dans nos projections un gain démocrate de "7 ou 8" sièges pour la simple et bonne raison que l'élection du Minnesota était extrêmement serrée selon les sondages. Et bien on peut dire que c'était le cas: le sénateur républicain sortant Norm Coleman remporte 1'211'590 voix, et son adversaire démocrate Al Franken 1'211'375 !! Eh oui, un écart de seulement 215 voix sur 2.9 millions de bulletins, ou encore 0.007% d'écart. Du coup, forcément, tout va être recompté. Le processus commence aujourd'hui, où chaque bulletin va être examiné à la main. En effet, les machines qui ont compté les voix la première fois rejettent certains bulletins si les cases ont été mal cochée par les électeurs: cependant, la règle est qu'un bulletin doit être compté s'il est possible de deviner l'intention de l'électeur. Ainsi, environ 25'000 de ces bulletins non comptabilisés vont être examinés à la loupe (littéralement) pour essayer de déterminer la volonté de l'électeur. Tout cela va être supervisé par un panel de 5 personnes comprenant le secrétaire d'état du Minnesota et 4 juges. Cela pourrait prendre un mois, peut-être davantage s'il y a beaucoup de batailles juridiques. Avec tant de bulletins à reconsidérer, et en grande partie dans des comtés plutôt démocrates, l'issue est totalement incertaine, et le démocrate a en tout cas de très bonnes chances de voir son retard de 215 voix s'inverser. Cela pourrait donc être un 8e siège démocrate.
  • En Géorgie, comme on le voit sur le tableau, le républicain sortant Saxby Chambliss est arrivé en tête de façon significative (49.8% des voix contre 46.8% pour le démocrate Jim Martin, et 3.4% pour d'autres petits candidats), mais la règle dans cet état est qu'il y a un deuxième tour au cas où personne ne remporte au moins 50% des voix. Eh oui, il va donc y avoir un deuxième tour le 2 décembre prochain afin de déterminer le vainqueur. Clairement, le républicain a l'avantage puisqu'il a déjà presque atteint les 50% la première fois. Cependant, tout le gratin démocrate va descendre en Géorgie pour le grand duel. Imaginez: si les démocrates gagnent à la fois le Minnesota et la Géorgie, ils auraient réussi l'exploit de ravir 9 sièges aux républicains, et auraient désormais une super-majorité au sénat avec 60 sièges contre 40, ce qui leur permet de mettre fin aux obstructions parlementaires (filibuster). Bill Clinton va venir aider le démocrate, Obama a envoyé du personnel. Notons que lors de ce deuxième tour, la participation sera fatalement bien plus faible que le 4 novembre où la présidentielle se jouait. Tout va donc dépendre de la motivation de chaque camp, et il est permis d'envisager que les démocrates gagnent là leur tant convoité 60e siège...

En résumé? 7 sièges sont déjà acquis. Essayons d'estimer le résultat final.
Si l'on estime les chances démocrates grossièrement à 60% dans le Minnesota et disons à 25% en Géorgie, voilà les résultats possibles:

  • Gain de 7 sièges (total 58): 30% de chances
  • Gain de 8 sièges (total 59): 55% de chances
  • Gain de 9 sièges (total 60): 15% de chances

Ainsi, notre prévision de "7 ou 8 sièges" reste d'actualité, avec toujours une petite possibilité d'un 9e si vraiment tout s'arrange pour le mieux pour les démocrates...

Résultats prochainement!

Posté par Pat Philly à 12:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire