Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

05 novembre 2008

Compte rendu d'une journée pas comme les autres

La journée d'hier restera gravée dans beaucoup de mémoires, et j'ai pu la vivre depuis la Philadelphie, la "plus grande ville des Etats-Unis située dans un état compétitif", c'est-à-dire un terrain de choix pour observer l'intense activité autour des efforts entrepris pour s'assurer une participation optimale de ce réservoir crucial de voix démocrates. Car hormis les grandes zones urbaines de Philadelphie et Pittsburgh, la Pennsylvanie est plutôt rurale et conservatrice (ou bien, comme l'a dit James Carville, chef de campagne de Bill Clinton, "la Pennsylvanie, c'est Philadelphie et Pittsburgh, avec l'Alabama entre deux").

Il y a des panneaux un peu partout pour inciter les gens à voter - pour l'un ou l'autre candidat (ci-dessous, à gauche). Mais en général, la plupart des commerces affichent clairement leurs couleurs démocrates (ici un café de quartier, à droite).   

IMG_6536       IMG_6539

Sur le campus, des ballons bleu-blanc-rouge ont été placés un peu partout en ce jour d'élection spécial (la Pennsylvanie n'a pas eu de vote anticipé, donc tout le monde a dû voter le même jour). A nouveau, il est facile de voir à quel point la présence démocrate est écrasante par ici.

IMG_6546   IMG_6548

IMG_6551Partout sur le campus, des volontaires tiennent des stands pour donner des informations quant aux procédures de vote et simplement s'assurer que tout le monde aller voter.

Sur la photo ci-contre, il y a à droite le stand démocrate, avec toute la panoplie de prospectus Obama, où beaucoup d'étudiants s'arrêtaient pour discuter ou se renseigner. En face, à gauche de la photo, un stand McCain, un peu déserté et perdu au milieu de toutes les affiches Obama suspendues de tous les côtés.

Le fameux logo de campagne de Obama est utilisé à toutes les sauces: ci-dessous, à gauche, dans le O du mot "voting" - et même dessiné sur un arbre (ci-dessous, à droite).

IMG_6552    IMG_6554

Bref, aucun étudiant ne pouvait ignorer que l'élection se jouait ce jour-là et ne pouvait échapper à la pression des urnes, surtout lorsque tout le monde vous demande sans arrêt "Vous avez voté?"

IMG_6556    IMG_6557

IMG_6560Mais il n'y a pas que sur le site universitaire que la folie électorale est présente.

Au cas où vous auriez vraiment oublié que l'élection avait lieu, on se charge à tout moment de vous le rappeler.
Voyez par exemple, ci-contre, ce magasin de vélo donnant le programme du jour:
1) voter
2) vérifier la pression dans les pneus
3) faire attention aux portières des voitures...


En général, la campagne de Obama a aussi monté un réseau énorme de volontaires qui font passer le message et sont présents sur le terrain pour assister les électeurs. Ci-dessous à gauche, un bureau incitant les passants à venir prêter main forte. Rien n'est laissé au hasard: des cartons sont même accrochés aux poignées de porte des maisons pour vous dire d'aller voter Obama et indique l'adresse de votre bureau de vote...

IMG_6580   IMG_6574

IMG_6563

Vous avez réussi à sortir de chez vous? à éviter le campus? à ignorer les volontaires présents à chaque coin de rue?

Vous n'allez pas vous en tirer à si bon compte: même les bus vous harcèlent pour que vous vous rendiez finalement à votre bureau de vote! 



Finalement, les bureaux ferment à 20h. Avant cela, certains résultats partiels sont déjà en train de tomber, mais rien d'exceptionnel. Une première série d'états de Nouvelle-Angleterre sont logiquement annoncés pour Obama, et quelques états du sud pour McCain. Un peu plus tard, c'est la Pennsylvanie qui tombe pour Obama, et qui réduit considérablement la marge de manoeuvre de McCain. Il est désormais clair que Obama va remporter tous les états de John Kerry au moins.

IMG_6584A 21h35, CNN annonce une projection que Obama remporte l'Ohio et ses 20 grands électeurs. A ce moment-là, l'élection est terminée, puisque dans ce cas, ce n'est pas des états comme la Californie qui vont poser problème.
Dès lors, tout le monde sait bien que c'est fini, mais les chaînes ne peuvent pas vraiment le dire tant que les bureaux ne sont pas fermés sur la côte ouest. A 23h, ça y est: la côte ferme, et les chaînes annoncent officiellement que selon leurs projections, Obama est élu président des Etats-Unis.

A partir de là, McCain fait son discours pour concéder l'élection à 23h20. Obama tardera encore un peu pour apparaître avec sa famille devant la foule immense réunie à Chicago.

Dans les rues de Philadelphie, c'est la fête également. Les gens applaudissent, rient, se serrent dans les bras les uns des autres. Les pancartes Obama-Biden sont partout. Des personnes de tous âges, de toutes les couleurs, se parlent spontanément et dansent. En marchant dans la rue un peu en dehors de la foule, tous les passants se congratulent d'un côté à l'autre de la rue, de parfaits inconnus se tapent dans les mains en se croisant. Bref, une ambiance vraiment unique.

La semaine passée, l'équipe de baseball des Phillies avait déjà enflammé la ville avec sa victoire aux World Series, brisant ainsi la malédiction de William Penn, cette statue qui trône sur la tour de l'hôtel de ville. Voilà deux fois en une semaine que la ville exulte devant la vénérable bâtisse et sous le regard bienveillant de William Penn. C'est sûr, la malédiction n'est plus qu'un mauvais souvenir.

IMG_6612    IMG_6606

IMG_6590     IMG_6589

Encore quelques photos tirées du journal local...

CA2  CA1REACT05EPT_2_

Ca4  Ca3


Posté par Pat Philly à 22:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Aie aie aie : a 22h30, j'etais au lit !! CNN a dit, en gros, que c'etait plie pour Obama alors je suis allee me coucher sereinement.

    Bisous !

    Posté par Stephanie, 06 novembre 2008 à 10:51
  • Wahou quelle journée ! j'ai eu la chance de la vivre dans mon université (à Greensboro, NC) qui n'est composée que d'étudiants afro-américains. C'est la folie totale, les gens pleuraient, se jetaient dans les fontaines et tout... bref, moment mémorable.

    Posté par Alex, 06 novembre 2008 à 21:53

Poster un commentaire