Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

30 octobre 2008

J-5, l'état de la course

Plus que 5 jours... L'occasion de faire le point de la situation. Commençons par les sondages nationaux:

New_Picture__47_

On le voit, l'écart a diminué. Alors que Obama avait une avance de plus de 8 points il y a quelques jours, voilà qu'il a à peine plus de 5 points d'avance selon les baromètres nationaux moyens. Bien sûr, si McCain continue à grignoter un point par jour jusqu'à l'élection, nous allons avoir droit à une élection très serrée. Il est possible qu'il s'agisse d'une tendance de fond, où le candidat républicain bénéficie d'un regain de popularité. Il semble néanmoins plus probable que cela constitue simplement un léger resserrement naturel et provisoire, qui se produit traditionnellement à l'approche de l'élection. Nous verrons dans les prochains jours si la tendance se poursuit ou, comme cela semble plus probable, l'écart se maintient autour de 5 points jusqu'au bout.

En tout cas, si McCain a rattrapé un peu de son retard dans les sondages nationaux, cela n'est absolument pas visible dans les sondages des états cruciaux. Au contraire: Obama semble bien avoir encore consolidé son avance dans tous les états remportés par John Kerry, et se maintient très bien dans tous les autres états très compétitifs. Il est donc possible d'imaginer que McCain doive ses gains au niveau national à une amélioration de sa position dans des états qui n'étaient de toute façon pas disputés (du coup, ça lui fait une belle jambe de remporter l'Alaska avec une marge de 20 points au lieu de 15 points ou bien de perdre la Californie par 20 points au lieu de 25...)

Voyons le détail: comme d'habitude, je récupère les données de sources qui calculent, chacune à leur manière, une estimation de la situation des sondages dans chaque état. Les données de realclearpolitics.com, fivethirtyeight.com et pollster.com figurent dans le tableau ci-dessous et les états pour lesquels les 3 sources indiquent une avance de 10 points ou plus pour un ou l'autre candidat sont inclus dans les totaux "Base Obama" et "Base McCain".

Image_1

On le voit dans la dernière colonne, les seuls trois états remportés par John Kerry qui figurent encore dans le tableau sont le New Hampshire, le Wisconsin et le Minnesota, mais tout trois affichent un écart d'une dizaine de points et ne sont pas vraiment disputés. McCain cherche toujours à créer la surprise en Pennsylvanie dans l'espoir un peu fou de remporter ses 21 grands électeurs, mais le pauvre aura bien du mal à combler son retard énorme. Le scénario de victoire le plus aisé pour que Obama atteigne le niveau magique de 270 grands électeurs semble toujours être les états Kerry (252 grands électeurs) + Iowa (7) + Nouveau-Mexique (5) + un autre état. Pour cet autre état, les cibles les plus faciles sont la Virginie (avance de 7 à 8 points) ou le Colorado (avance de 7 points). Le Nevada, l'Ohio et la Floride sont aussi des possibilités.

Les autres états plus serrés comme la Caroline du Nord, le Missouri ou l'Indiana seraient la cerise sur le gâteau. Sans parler de l'humiliation ultime que constituerait la perte pour McCain de bastions républicains comme la Dakota du Nord, le Montana, la Géorgie, ou même carrément son propre état, l'Arizona...

meta1Voici encore une autre manière de se rendre compte de la situation. Sur son site, le professeur Wang de l'université de Princeton présente une élégante méthode statistique. Pour chaque état, les sondages lui permettent de calculer une probabilité de victoire de Obama ou McCain dans cet état. Or, vu que chacun des 50 états + le district fédéral peuvent être gagnés par l'un ou par l'autre candidat, il y a 2^51 (2 à la puissance 51) possibilités de cartes électorales, soit 2.3 millions de milliards de combinaisons possibles. Il calcule alors la distribution de probabilité des résultats sur toutes ces configurations possibles et parvient au graphique ci-contre, qui représente la distribution des grands électeurs remportés par Obama. Ainsi, le pic tout à droite signifie qu'il y a 28% de chances que Obama remporte 375 grands électeurs (ce qui revient à gagner tous les états du tableau ci-dessus jusqu'à l'Indiana inclus). Egalement, le score de 364 est assez probable (environ 21% de chances) et correspond au cas précédent auquel on aurait retranché l'Indiana ou bien le Missouri. On le voit, il n'y a guère de configurations où Obama remporterait moins de 270 grands électeurs et perdrait l'élection...

metaLa valeur médiane de cette distribution donne une bonne estimation de l'état de la course et est plus simple à comprendre. Ceci figure sur le graphique ci-contre, qui montre l'estimateur médian du nombre de grands électeurs que Obama devrait recevoir d'après la distribution obtenue, et la variation depuis le mois d'avril. Ainsi, à l'heure actuelle, la valeur médiane est de 367: cela signifie qu'il y a autant de chance pour que Obama remporte plus de 367 grands électeurs que de chance qu'il en remporte moins.

L'évolution de l'estimateur médian reflète bien les variations de la campagne: Obama a connu une forte hausse en juin lors du retrait de Hillary, puis les choses se sont tassées, avant de chuter dangereusement début septembre à la fin de la convention républicaine. Depuis, la situation est devenue de plus en plus favorable pour le candidat démocrate, et il jouit ces temps-ci de ses meilleurs scores de l'année.

Jeudi, vendredi, samedi, dimanche, lundi... Encore cinq jours entiers de campagne!

Posté par Pat Philly à 00:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire