Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

30 octobre 2008

Le spot publicitaire de Obama

Barack Obama a donc diffusé son spot publicitaire exceptionnel de 30 minutes sur plusieurs chaînes nationales en parallèle. C'était un montage de scènes filmées à travers toute l'Amérique (et particulièrement dans les états clés...), préparé de façon très professionnelle avec une musique de fond bien solennelle. Bien que Obama ait répété plusieurs points de son programme, tels que les baisses d'impôts pour la classe moyenne et l'assurance maladie, l'importance résidait davantage dans le ton et la présentation. On le voyait parler à des foules en liesse, expliquant sans cesse comment il aiderait la classe moyenne. Il y avait des scènes de Obama s'adressant à la nation directement depuis un bureau ressemblant étrangement au bureau ovale sans que ça en ait trop l'air...

Dans les scènes présentant des familles américaines et leurs problèmes, on a un vieil homme de 72 ans qui explique qu'il a dû recommencer à travailler pour pouvoir payer les médicaments de son épouse. Une autre séquence montre une mère célibataire qui se lève avant l'aube et a deux emplois afin de pouvoir nourrir ses enfants. Au final, il est difficile d'imaginer que les téléspectateurs aient pu penser que Obama est un débutant pas prêt à assurer la présidence.

Pour la vidéo, c'est ici. A la fin de ce message enregistré, l'image a montré en direct 3 minutes du discours que Obama donnait à ce moment-là en Floride. Timing incroyablement bien géré... Voici la partie en direct de Floride.

New_Picture__48_

Commentaire sur le vif (George Stephanopoulos de ABC): "C'était une demi-heure de télévision incroyablement compétente techniquement et très bien produite. C'était conçu pour faire en sorte que les électeurs soient à l'aise avec l'idée de Barack Obama dans le bureau ovale, montrer qu'il est proche des Américains moyens et sait exactement ce qu'ils endurent. Chaque phrase durant ces 30 minutes était quelque chose qui marchait et plaisait aux électeurs indécis. Ce que vous avez vu là était une performance virtuose, hautement compétente et professionnelle. Ils ont pu d'abord diffuser leur message de 28 minutes pour ensuite rejoindre en direct leur meeting en Floride et terminer par le logo Obama-Biden montrant un soleil levant. Une des choses que la campagne sait est que le candidat présidentiel le plus optimiste gagne toujours."

Il est aussi intéressant de noter la réponse du camp McCain. Il a simplement attaqué Obama davantage, disant qu'il n'est pas prêt à être président et que son programme économique mettrait en danger la sécurité nationale. Le plus effarant avec cette stratégie est que la plupart des républicains vénèrent Ronald Reagan, pas tant pour son programme précis, mais pour le ton de ses campagne et de son administration. Il parlait plutôt toujours d'espoir et attaquait rarement ses adversaires. McCain aurait pu contrer le film de Obama avec un message positif du style "Je crois aussi en un avenir meilleur pour l'Amérique, mais un avenir produit par des bons travailleurs comme Joe-le-Plombier, pas par des bureaucrates du gouvernement." Mais il ne l'a pas fait...

Paradoxalement, ce candidat dont 100% des spots publicitaires sont actuellement des attaques contre son adversaire n'était pas comme cela avant cette année. Ses plus importantes lois au sénat sont la loi sur le financement des campagnes électorales McCain-Feingold et la loi sur l'immigration McCain-Kennedy. Et Feingold et Kennedy sont des démocrates parmi les plus libéraux du sénat. McCain a donc un passé de sénateur pragmatique qui collabore avec le camp opposé. Ici, pas un mot sur ses propres programmes ou ses propres réussites. Attaques dans tous les sens...

Posté par Pat Philly à 12:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire