Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

28 octobre 2008

Quand les esprits s'échauffent chez les républicains...

Dans le camp républicain, tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes. Même si la présidentielle n'est pas encore perdue, il apparaît désormais plus probable que Obama soit élu dans un véritable raz-de-marée démocrate plutôt que McCain parvienne à créer la surprise.

New_Picture__46_Et donc la tension monte chez les républicains. On a déjà parlé récemment de la haine dans laquelle baignent les meetings de campagne de McCain et Palin. Voici un autre exemple effrayant filmé dernièrement tout près de Philadelphie.
Un type hurle d'abord "Bomb Obama! Bomb Obama!" Quand on lui demande ce qu'il veut dire par là, il répond le plus simplement du monde: "Que l'on se débarrasse de lui! Je connais des gens... quand il va entrer à la Maison Blanche..." et il fait un pistolet avec sa main tout en ajoutant le bruit du coup de feu.

New_Picture__44_Un autre type tient un panneau "Démocrate pour McCain". Quand il se voit demander pourquoi il soutient McCain s'il est démocrate, il répond: "Oh, vous ne voulez pas savoir ma vraie réponse...", avant d'ajouter: "Je ne voterais jamais pour un Noir".
Nous avons ensuite ces jeunes qui hurlent furieusement "Nobama! Nobama!" ainsi que "communiste!" et le commentaire "Je ne veux pas paraître raciste, mais je ne veux pas d'un homme noir pour diriger mon pays".

New_Picture__45_Le deuxième prénom de Obama, qui est "Hussein", résonne également largement dans ce public. Une femme s'égosille à crier: "Obama Hussein! Obama Hussein!", d'autres tiennent des panneaux "Votez McCain, pas Hussein".
Dans cette fine équipe, un autre traite le candidat démocrate de "tueur d'enfants", tandis que d'autres encore tiennent un panneau disant: "Les catholiques ne doivent pas voter pour Obama - Ils seront excommuniés de l'Eglise catholique".
La vidéo, surréaliste, est ici.

Au fond, rien de vraiment nouveau sous le soleil. Ce qui est nouveau en revanche, c'est les tensions qui apparaissent de toutes parts dans le parti républicain et au sein même de la campagne McCain.

Les conseillers proches du candidat commencent déjà à distribuer leurs CV et à porter la faute sur les autres, chacun tente d'assurer ses arrières. Et même Sarah Palin prend ses distances. L'autre jour, elle s'est défendu des achats de vêtements pour 150'000$ en disant que c'était le parti qui était en faute.

Un conseiller de McCain avait décrit Sarah Palin comme plus ou moins déséquilibrée, mais alors que les deux candidats faisaient campagne ensemble en Pennsylvanie, McCain a fait l'éloge de sa colistière et dit "quand deux mavericks font équipe, nous ne sommes pas d'accord sur tout, mais on se marre bien". Cependant, les choses ont l'air de ne vraiment pas être marrantes dans leur camp. Des aides de John McCain ont parlé de Palin comme une "diva", qui n'avait aucune connaissance sur rien. Et hier, un autre conseiller de McCain a anonymement parlé de "whack job" (cinglée, dingue) pour décrire Palin...

ussmccainBeaucoup disent que Palin a déjà commencé sa campagne pour les primaires républicaines de 2012. Et les possibles futurs candidats entreprennent déjà de la descendre. Mitt Romney a déjà critiqué la stratégie du camp McCain, disant qu'il était regrettable que Sarah Palin ait été protégée des médias et n'ait participé à presque aucune interview.
Bref, entre les membres du parti qui se tirent dans les pattes, et les sondages toujours en berne, tout ne va pas pour le mieux sur la planète républicaine...

Posté par Pat Philly à 23:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire