Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

27 octobre 2008

Obama présente ses arguments finaux

Nous entrons dans la dernière semaine complète de campagne: eh oui, l'élection a lieu mardi prochain! Obama a commencé à présenter ses arguments pour conclure cette campagne électorale commencée il y a près de deux ans, en janvier 2007. Il a délivré aujourd'hui un discours incroyable de plus. Le texte est ci-dessous. Mais il est difficile de se rendre compte de l'intensité du discours sans regarder la vidéo.

__________________________

Image_2Dans cette élection, nous ne pouvons pas nous permettre les mêmes tactiques politiciennes utilisées pour nous monter les uns contre les autres, et pour que l'on ait peur les uns des autres. Les enjeux sont trop élevés pour que l'on se divise en classes et régions et vécus; selon qui nous sommes ou ce que nous croyons. Parce que, malgré ce que nos adversaires peuvent prétendre, il n'y a pas de partie de ce pays qui soit réelle ou qui soit fausse. Il n'y a pas de ville ou de village qui est davantage pro-Amérique que les autres - nous sommes une nation, tous fiers, tous patriotes. Il y a des patriotes qui ont soutenu cette guerre en Irak et des patriotes qui s'y sont opposés; des patriotes qui croient en la politique démocrate et ceux qui croient en la politique républicaine. Les hommes et femmes qui servent sur nos champs de bataille peuvent être démocrates ou républicains ou indépendants, mais ils se sont battus ensemble et ont saigné ensemble et certains sont morts ensemble sous le même étendard fier. Ils n'ont pas servi une Amérique rouge ou une Amérique bleue: ils ont servi les Etats-Unis d'Amérique.

Cela ne va pas être facile, Ohio. Cela ne va pas être rapide. Mais vous et moi savons qu'il est temps de se rassembler et de changer ce pays. Certains d'entre vous peuvent être cyniques et fatigués par la politique. Beaucoup d'entre vous peuvent être déçus par vos dirigeants ou même fâchés contre eux. Et vous en avez bien le droit.

Mais malgré tout ceci, je vous demande ce qui a été demandé aux Américains à travers notre Histoire. Je vous demande de croire. Pas seulement en ma capacité à apporter le changement, mais en la vôtre. Je sais que ce changement est possible. Parce que je l'ai vu durant les derniers 21 mois. Parce que dans cette campagne, j'ai eu le privilège d'être témoin du meilleur de l'Amérique.

Je l'ai vu dans les files d'attente d'électeurs qui s'étiraient autour des écoles et des églises; dans les jeune gens qui ont jeté leur bulletin de vote dans l'urne pour la première fois, et ces gens plus tout jeunes qui s'impliquaient à nouveau après très longtemps. Je l'ai vu dans ces travailleurs qui préféraient réduire leurs heures de travail plutôt que de voir leurs amis perdre leur emploi; dans les voisins qui accueillaient un étranger chez eux lors d'inondations; dans les soldats qui se réengagent après avoir perdu un membre. Je l'ai vu dans les visages des hommes et des femmes que j'ai rencontrés à d'innombrables meetings de campagne à travers le pays, des hommes et femmes qui parlent de leurs soucis mais également de leurs espoirs et rêves.

Je me souviens toujours de l'e-mail que cette femme prénommée Robyn m'a envoyé après que je l'ai rencontrée à Fort Lauderdale, en Floride. Un peu après notre rassemblement, son fils a presque subi un arrêt cardiaque, et s'est vu diagnostiquer que sa condition ne pouvait être traitée qu'avec une procédure coûtant des dizaines de milliers de dollars. Sa compagnie d'assurances refusait de payer, et leur famille n'avait simplement pas cette argent. Dans son e-mail, Robyn écrivait: "Je ne vous demande que ceci: les jours où vous vous sentez si fatigué que vous n'avez plus la force de parler aux gens, pensez à nous. Quand vos adversaires vous ont mis à terre, rassemblez vos forces et contre-attaquez plus fort."

Image_5Ohio, voilà ce qu'est l'espoir: cette chose en nous qui insiste, malgré toute les preuves du contraire, que quelque chose de meilleur nous attend au tournant, qui insiste que des jours meilleurs sont à venir. Si nous sommes prêts à travailler pour cela. Si nous sommes prêts à abandonner nos peurs et nos doutes. Si nous sommes prêts à puiser la force au plus profond de nous lorsque nous sommes fatigués pour revenir et se battre plus fort.

L'espoir! C'est ce qui faisait que certains de nos parents et grands-parents continuaient à aller de l'avant quand les temps étaient durs. C'est ce qui leur faisait se dire: "Je ne peux peut-être pas aller à l'université, mais si j'économise un petit peu chaque semaine, peut-être que mon enfant le pourra; peut-être que je ne peux pas lancer mon propre commerce, mais si je travaille très dur, mon enfant pourra ouvrir le sien." L'espoir! C'est ce qui a conduit des immigrants de terres éloignées à venir sur ces rivages malgré les difficultés et façonner une nouvelle vie pour leurs familles en Amérique. C'est ce qui a conduit ceux qui ne pouvaient pas voter à manifester et s'organiser et s'élever pour la liberté. C'est ce qui les a fait s'écrier: "Le temps est gris ce soir, mais si je me raccroche à l'espoir, demain sera plus lumineux." Voilà de quoi il s'agit dans cette élection. Voilà le choix qui se présente à nous maintenant.

Ne croyez pas une seconde que cette élection est jouée. Ne pensez pas une minute que le pouvoir se laisse écarter. Nous avons beaucoup de travail devant nous. Nous devons travailler comme si notre avenir dépendait de cette dernière semaine, parce que c'est le cas! Dans une semaine, nous pouvons choisir une économie qui récompense le travail et crée de nouveaux emplois et crée la prospérité du bas vers le haut. Dans une semaine, nous pouvons choisir d'investir dans l'assurance maladie pour nos familles, et l'éducation pour nos enfants, et l'énergie renouvelable pour notre futur. Dans une semaine, nous pouvons choisir l'espoir contre la peur, l'unité contre la division, la promesse de changement contre le pouvoir du status quo. Dans une semaine, nous pouvons nous rassembler comme une et même nation, un seul peuple, et à nouveau choisir notre meilleure Histoire.

Voilà ce qui est en jeu. Voilà ce pourquoi nous nous battons. Et si durant cette dernière semaine, vous allez frapper à quelques portes pour moi, et faire quelques téléphones pour moi, et parler à vos voisins et convaincre vos amis. Si vous vous tenez à mes côtés et vous battez avec moi, et me donnez votre vote, alors je vous le promets: nous n'allons pas seulement remporter l'Ohio, nous allons remporter cette élection générale, et ensemble, nous allons changer ce pays et nous allons changer le monde. Merci, Dieu vous bénisse, et que Dieu bénisse l'Amérique. Au travail!

__________________________

Image_6Et pendant ce temps, le camp républicain présente également ses arguments de campagne... Eh oui, c'est le retour tant attendu du révérend Wright! McCain n'a pas osé s'associer directement à ces attaques abjectes, c'est donc un groupe associé au parti républicain qui s'en est chargé. Voyez le spot publicitaire, prévu pour la Floride, l'Ohio et la Pennsylvanie. C'est édifiant.


Posté par Pat Philly à 23:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire