Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

05 mars 2008

Hillary is back? NO WAY !

Certes, Hillary a fait ce qu'elle devait faire hier. Elle a gagné l'Ohio et elle a gagné le Texas. Vraiment? Attendez, non... En fait, elle a gagné la primaire du Texas. Les petits rigolos qui ont inventé le système d'élection se sont dit qu'il serait amusant d'organiser en plus des caucus (voir toute l'histoire ici). Et les résultats des caucus sont en train de tomber, et semblent favoriser largement Obama.

Conclusion? Les résultats étaient certes importants en terme de voix, mais regardons plutôt les résultats en terme de délégués, c'est ce qui va compter finalement:

Rhode Island (21):     Clinton 13  -  Obama   8
Vermont (15):              Clinton   6  -  Obama   9
Ohio (141):                  Clinton 75  -  Obama  66
Primaire Texas (126): Clinton 65  -   Obama  61 
Et donc au total:      Clinton 159 - Obama 144

Eh oui, donc beaucoup de bruit pour rien: avec tout ça, elle n'a gagné qu'une quinzaine de délégués de plus que son rival! Et cela sans compter le résultat des caucus du Texas qui ne sont pas encore sortis et qui vont distribuer 67 délégués. Au point où nous en sommes, Obama est largement en tête de ce scrutin-là, et on peut imaginer que le partage ressemble grosso modo à quelque chose du genre Clinton 29 - Obama 38. Et donc, la minuscule avance de 4 délégués dans la primaire du Texas sera entièrement effacée par les caucus: au final, Obama va sans doute récolter davantage de délégués au Texas que Clinton! Voilà qui rend les gros titres de journaux "Hillary gagne l'Ohio et le Texas!" plutôt insignifiants...

Et pire, au total, cela veut dire que Hillary aura probablement à peine réussi à grapiller une demi-douzaine de délégués à Obama...
Or, elle a environ 130 délégués de retard (ou "seulement" une centaine si l'on compte les super-délégués qui se sont déclarés).

delegateCalcEXDonc certes, elle aura une presse plus positive ces prochains jours, mais quoi qu'elle fasse, les chiffres sont contre elle... Et les maths peuvent être cruelles, je sais de quoi je parle... Même si elle remporte TOUS les états suivants par vingt points d'avance (60%-40% partout), elle a toujours du retard. Certes, dans ce cas, les super-délégués feront la différence et tiendront compte des dernières performances exceptionnelles, mais de toute manière il est impossible qu'elle remporte tous les prochains états avec une telle marge.

Vous pouvez vous amuser à faire vos propres projections en jouant avec ce calculateur de délégués. Ne pas oublier qu'il y a alors encore environ 800 super-délégués à prendre en compte.

Son seul espoir est qu'elle arrive à faire en sorte de compter les résultats de la Floride et du Michigan, ou encore que les super-délégués la suivent en masse (ce qui est peu probable: au contraire, beaucoup d'entre eux l'ont abandonnée pour déclarer leur soutien à Obama...)

- Il faudrait qu'elle attaque Obama très durement et qu'elle l'écrase largement en Pennsylvanie.
- Il faudrait que sa campagne fasse pression et arrange tous les deals possibles et imaginables pour convaincre (forcer la main?) des super-délégués indécis.
- Et enfin qu'elle parvienne à gagner à l'arraché une bataille à la convention.

Bref, même si en théorie elle peut encore gagner, ça ne va pas être du joli. Bref, les jeux sont faits, à moins d'un coup de tonnerre majeur ou au prix de manoeuvres peu reluisantes...

(Lire également l'article ci-dessus, offrant une perspective plus optimiste: "Hillary is back? OH YEAH !")

Posté par Pat Philly à 14:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire