Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

03 décembre 2007

Et si ce n'était pas Hillary?

Bonjour,
Il est temps de vous faire un rapport sur l'état de la campagne présidentielle américaine, suivie et analysée au jour le jour par votre correspondant sur place à Philadelphie...
 
Le calendrier
 
3 janvier: Iowa (caucus)
8 janvier: New Hampshire (primaire)
15 janvier: Michigan (primaire)
19 janvier: Nevada (caucus)
19 (Républicains) et 28 janvier (Démocrates): Caroline du Sud (primaire)
29 janvier: Floride (primaire)
5 février: c'est le "Super Duper Tuesday", le "Giga Tuesday" ou encore le "Tsunami Tuesday", bref un jour de folie ou 20 états votent en même temps, dont les poids lourds comme la Californie ou New York.
 
Tous les autres états suivent entre février et juin. Mais autant dire que les jeux seront probablement faits après le Super Tuesday du 5 février. Pour votre info, chez nous en Pennsylvanie, les primaires ont lieu le 22 avril - donc on ne va jamais trop voir les candidats faire campagne par ici!
 
Voila, donc bien entendu, il est intéressant de gagner l'Iowa, parce que le gagnant reçoit beaucoup de presse positive, et en général améliore ses sondages de plus de 10 points dans les états suivants. Bref, c'est un effet boule de neige qui a pour but de faire un peu le tri, de sorte qu'il ne reste en principe plus que 2 ou 3 candidats sérieux par camp lors du Super Duper Tuesday.
 
Chez les démocrates
 
Du côté démocrate, les choses ont été remarquablement stables tout au long de l'année. En gros, on avait Hillary Clinton qui survole tous les sondages, passant de 35% d'intentions de vote en début d'année jusqu'à friser les 50% en octobre.
Derrière, on a toujours eu Barack Obama, avec une cote très stable entre 20 et 25%, et ensuite John Edwards, entre 10 et 15%.
En gros, Hillary a toujours eu une domination absolue, avec régulièrement une bonne vingtaine de points d'avance sur son rival le plus proche.
 
Seulement voilà!
Le hic dans cette histoire, c'est qu'il s'agit de sondages nationaux, alors que les états votent les uns après les autres. Oh, bien sûr, Hillary a toujours eu une avance confortable presque partout: une bonne vingtaine de points d'avance dans le New Hampshire et dans la plupart des états. Mais pas en Iowa!
Depuis le début de l'année, les sondages dans l'Iowa ont été très serrés, chacun des 3 candidats principaux ayant des scores similaires entre 25 et 30%. Finalement, à la fin de l'été, Clinton a quand même réussi à prendre la tête et, même si l'avance n'était que de 5 points environ, cela a conduit beaucoup de commentateurs à declarer que sa nomination était tout simplement inévitable et à la surnommer "Hillary the unstoppable".
 
Or, ces dernières semaines, les choses ont commencé à bouger dans l'Iowa, et Obama s'est retrouvé en tête de quelques sondages pour la première fois depuis le début de l'année. Cette montée en puissance et la relative stagnation des chiffres de Clinton ne pouvait pas survenir au meilleur moment pour Obama, alors que l'Iowa vote dans 1 mois exactement.
En outre, les sondages du New Hampshire deviennent un peu plus serrés (Clinton a maintenant une avance de "seulement" une dizaine de points).
Conclusion: il devient tout à fait imaginable que Obama remporte l'Iowa et, dans la foulée de cette victoire, gagne suffisamment de terrain dans le New Hampshire qui vote 5 jours plus tard pour dépasser Clinton au finish. A partir de la, c'est la grande incertitude: Hillary peut encore l'emporter, vu l'avance énorme qu'elle detient toujours dans de nombreux états, mais cela va devenir une lutte féroce dont l'issue reste totalement imprévisible.
 
Le fin mot de l'histoire?
 
Pour Clinton, gagner l'Iowa est une condition suffisante pour emporter la nomination.
Si elle gagne l'Iowa, il n'y a vraiment aucun autre endroit où ses concurrents ont la moindre chance de la rattraper, puisque l'Iowa est vraiment le seul état qui est serré a l'heure actuelle.
 
Pour Obama, gagner l'Iowa est une condition nécessaire pour emporter la nomination. Ensuite, s'il perd dans le New Hampshire, il a sans doute peu de chance de l'emporter ailleurs.
En revanche, s'il remporte les deux premiers états, alors là, faites vos jeux!
 
Entendons-nous bien: si je devais vraiment parier à l'heure actuelle, je dirais que Clinton a plus de probabilité de l'emporter. Mais l'issue "inéluctable" que tout le monde prévoyait devient de plus en plus incertaine...
 
 
Prochainement...
 
Il va falloir que je vous parle de la course à la nomination du cote républicain, qui est beaucoup plus incertaine et compliquée, avec pas moins de 5 candidats qui ont encore une chance réelle de l'emporter.
 
Egalement bientôt: une explication de la différence entre une "primaire" et un "caucus", détail crucial du scrutin.

Posté par Pat Philly à 04:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire