Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

07 décembre 2007

Et chez les républicains?

Puisque vous en redemandez, voici l'état des courses à la nomination présidentielle, du côté des républicains...
Alors là, c'est vraiment totalement imprévisible, et bien malin celui qui peut prévoir, même grossièrement, ce qui va se passer!

Pour vous donner une idée, voici les intentions de vote au niveau national (moyenne des 5 derniers sondages):
Rudy Giuliani:   24.0 %
Mike Huckabee: 16.6%
John McCain:   13.4%
Fred Thompson: 12.8%
Mitt Romney:   11.8%
(et encore 4 autres qui n'ont aucune chance sérieuse)

Là, vous allez me dire que c'est assez clair: c'est visiblement l'ancien maire de New York Giuliani qui est largement en tête. Mais de nouveau, cela ne tient pas compte de l'ordre dans lequel les états votent et de l'importance qu'ont les premières victoires et défaites sur la suite des événements.

En fait, depuis longtemps, Mitt Romney a investi beaucoup de ressources dans les premiers états et est parvenu à maintenir une avance très confortable d'une bonne dizaine de points sur ses concurrents, aussi bien dans l'Iowa que dans le New Hampshire. On peut donc imaginer qu'il remporte Iowa et New Hampshire, que ces victoires lui procurent l'élan nécessaire pour gagner la Caroline du Sud et le Michigan, les états suivants où il est déjà très bien positionné. A partir de là, l'avance que Giuliani possède au niveau national aura fondu comme neige au soleil et il fort possible que Romney enchaîne sur une série de victoires...
Toute la stratégie de Giuliani repose en fait sur l'espoir que quelques pertes initiales dans les premiers petits états n'entament pas trop son avance dans les états suivants, de sorte qu'il puisse arriver confiant lors du gros Super Duper Tuesday du 5 février et gagner des états importants comme New York (évidemment) ou la Californie, qui présentent beaucoup plus de poids dans le décompte final des "points" remportés par chacun.

Donc tout allait bien, et jusqu'à il y a quelques semaines, ceci était la situation: tout le monde se posait seulement la question de savoir si Romney allait pouvoir, dans la foulée de ses premières victoires attendues, enchaîner dans un effet boule de neige dans la suite, ou bien si au contraire Giuliani allait contredire toutes les précédentes élections et ne pas être trop affecté par ses premières défaites prévues.

Mais voilà, tout dernièrement il y a un autre candidat que personne n'avait vraiment vu venir qui a décidé de compliquer les choses! En effet, regardons les sondages pour l'Iowa, premier état à voter le 3 janvier:

Huckabee:29.2%
Romney: 24.0%
Giuliani: 11.3%
Thompson: 10.5%
McCain:  6.2%

Tout à coup, le "petit candidat" Huckabee est monté en puissance de facon phénoménale jusqu'à ravir la pole-position à Romney dans certains sondages. Il y a quelques mois, personne n'en parlait et ses chiffres étaient tellement insignifiants qu'ils n'etaient souvent même pas mentionnés dans les journaux! Huckabee est l'ancien gouverneur de l'Arkansas, tout comme Bill Clinton... et vient de la petite ville de Hope... tout comme Bill Clinton!
Vu que sa spectaculaire percée a pris tout le monde par surprise et n'est que récente, il n'a pas récolté beaucoup de fonds jusqu'à présent et beaucoup se demandent s'il aurait les moyens de faire campagne plus loin au cas où il venait à remporter l'Iowa. Dans tous les cas, ceci risque bien de compromettre la belle stratégie de Romney, qui comptait sur des premières places éclatantes dans les 2 premiers états pour continuer... Pendant ce temps, c'est bien entendu Giuliani qui se frotte les mains!

Notons encore que les chances de voir Huckabee en tant que candidat républicain est potentiellement très dangereux pour les democrates. C'est un excellent orateur et qui a mené une campagne habile et qui arrive à faire passer avec un brin d'humour ses idées plutot extrêmes qui plaisent tant à la base conservatrice religieuse, et qui pourraient presque faire passer Bush pour un progressiste.
Les deux autres candidats, Thompson et McCain ne semblent a priori pas avoir de moyen simple de l'emporter, mais tout peut arriver dans le prochain mois! Notamment, la campagne de McCain, qui était en tête assez longtemps et qui a ensuite vécu une longue descente aux enfers, semble reprendre un peu de vigueur dernièrement.
En fait, tout va se jouer dans les 2 prochaines semaines, puisque le rythme de la campagne va fatalement ralentir (un peu) pendant la période des Fêtes.

Posté par Pat Philly à 05:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire