Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

14 octobre 2008

"Sénateur McCain, vous êtes un imposteur et incitez tacitement des lunatiques à la violence"

On l'a déjà dit, le camp McCain joue à entretenir la haine de Obama, ce candidat "différent", ne réagit guère lorsque des supporters hurlent que c'est un terroriste. Récemment, le député John Lewis a mis en évidence cette atmosphère malsaine, accusant la campagne de "semer les graînes de la haine et de la division" et comparant l'état d'esprit de la foule haineuse à celui de la période de ségrégation du temps de l'ancien gouverneur de l'Alabama George Wallace. McCain s'est évidemment offusqué de cette comparaison, pleurnichant pour que Obama désavoue ces commentaires.

Et bien, ce n'est pas souvent que des journalistes sur des grandes chaînes nationales se permettent des commentaires aussi incendiaires que celui que vient de faire Keith Olbermann sur MSNBC à propos de la campagne McCain. L'extrait vaut le détour. Voici le texte:

Image_2"A 13h15 aujourd'hui à Scranton, en Pennsylvanie, durant une introduction par le candidat au congrès Chris Hackett, celui-ci mentionne Obama et un membre du public venu voir Sarah Palin crie "Tuez-le!". Et le gouverneur Palin, comme d'habitude, ne fait rien et ne dit rien à ces brutes et ces cinglés. Il est possible qu'elle n'ait pas entendu cette fois-ci. Mais il est impossible de croire qu'elle n'ait entendu aucune des autres fois. Son silence est assourdissant. Tout comme vous, sénateur McCain, vous n'avez rien fait quand de la violence a été exprimée. Pardon: vous avez fait une chose. Lorsqu'on vous a demandé pourquoi vous n'avez pas rejeté cette haine sur-le-champ, vous avez répondu comme si vous en étiez la victime. Parlant aujourd'hui à notre antenne NBC à Washington:

(McCain): "Bien sûr je l'ai rejetée, comme à d'autres occasions. Malheureusement, le député John Lewis est un héros américain que j'admire et qui a fait la déclaration la plus inacceptable que j'ai jamais entendue il y a quelques jours. Il nous a accusés, moi et Sarah Palin d'être liés à de la ségrégation, à George Wallace et a même fait référence à un bombardement d'église où des enfants ont été tués. Le sénateur Obama n'a pas rejeté cette déclaration. Le sénateur Obama devrait le faire immédiatement. C'est la chose la plus scandaleuse que j'ai entendue depuis que je fais de la politique - et cela fait longtemps. C'est scandaleux."

Image_1Scandaleux? Clairement, sénateur, vous n'avez pas entendu vos propres discours, et ceux du gouverneur Palin, et ce que les gens crient pendant ces discours. Et vous n'avez pas entendu le président du parti républicain de Virginie, Jeffrey Frederick, donner des conseils à 30 de vos volontaires s'apprêtant à aller faire du porte-à-porte. En présence d'un reporter, leur dire d'essayer de faire un lien entre Barack Obama et Oussama Ben Laden, d'insister sur les bombardements et le terrorisme. Et vous n'avez pas entendu ces volontaires, vos volontaires, sénateur McCain ajouter: "Il ne veut même pas saluer le drapeau" et "Nous ne savons même pas où est vraiment né le sénateur Obama."

Sénateur McCain, ces gens parlent en votre nom! Comment osez-vous essayer de faire croire que le député Lewis faisait un lien entre vous et la ségragation de George Wallace. Il faisait très justement un lien entre vous, Monsieur, et la mentalité de lynchage de George Wallace. Le député Lewis a dit: "En tant que personnalités publiques avec le pouvoir d'influencer et de convaincre, le sénateur McCain et le gouverneur Palin jouent avec le feu, et ce feu va nous brûler tous".

Sénateur McCain, vos supporters, à vos meetings, traitent Obama de terroriste et de traître et appellent à son meurtre. Et encore vous ne cessez de ramener ces mêmes cinglés fanatiques de droite pour délibérément mettre ces foules en délire. Et ensuite vous vous vexez lorsque quelqu'un qui se souvient de la violence de notre passé politique vous interpelle à ce sujet. Vous, Monsieur, êtes responsable d'un groupe d'individus qui tiennent des propos incendiaires dans des théâtres bondés.

Il y a des choses à respecter et honorer chez vous, sénateur McCain, mais pour ceci, vous n'êtes pas seulement un imposteur, sénateur, mais vous incitez tacitement des lunatiques à la violence. Si vous voulez à nouveau faire votre show et suspendre votre campagne, voici votre chance. Suspendez votre campagne maintenant, jusqu'à ce que vous, ou quelqu'un d'autre, parvienne à en reprendre le contrôle et qu'elle cesse d'être un danger bien présent pour la paix de cette nation."

Posté par Pat Philly à 23:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire