Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

12 octobre 2008

Obama en visite à Philadelphie - Palin aussi...

Barack Obama s'est rendu aujourd'hui à Philadelphie pour une visite aux quatre coins de la ville. En effet, c'est pas moins de quatre meetings que Obama a tenus dans différents quartiers au cour de la journée - quelque chose qu'il n'avait encore jamais fait durant sa campagne.

En commençant dans les quartiers du nord de la ville dès 8h15, pour s'achever dans les quartiers ouest à 13h30, le marathon de campagne s'est déroulé sous un ciel sans nuages. Il est assez logique que Obama consacre autant de temps à Philadelphie. En effet, en politique présidentielle, les autres grandes villes des Etats-Unis de taille plus grande ou comparable (New York, Los Angeles, Chicago, Houston et Phoenix) sont toutes situées dans des états non compétitifs, les trois premières étant situées dans des états fermement démocratiques, les deux dernières sans des états très républicains. Philadelphie est donc la plus grande ville qui compte vraiment pour ces présidentielles - même s'il fait actuellement peu de doute que Obama remporte aisément la Pennsylvanie.

IMG_6356bLa foule s'est déplacée par milliers, dont environ 20'000 personnes rien que dans son dernier arrêt de West Philadelphia.

C'est là que je me suis donc rendu, surtout que le meeting avait lieu à deux pas de chez moi... Effectivement, les gens attendaient patiemment dans une file qu'il s'allongeait sur les trottoirs du quartiers sur 7 ou 8 pâtés de maisons, ou près d'un kilomètre...


IMG_6331bLe maire de Philadelphie Michael Nutter et le gouverneur de Pennsylvanie Ed Rendell (sur la photo ci-contre) ont d'abord fait une introduction, implorant les spectateurs à se rendre aux urnes le 4 novembre.

Le maire de Philly a mis le feu en disant s'être engagé auprès de Obama pour garantir une participation de 70 ou 75% dans sa ville (cela paraît peu, mais il faut savoir que la participation aux présidentielles américaines tourne plutôt autour de 50 à 60%).

L'ambiance est bon enfant, et Obama commence enfin son discours. Pas vraiment de surprise ou d'élément révolutionnaire dans son texte (à quoi bon prendre des risques inutiles lorsque l'on est largement en tête?)

IMG_6339bL'élément clé était une sorte de remerciement à John McCain, qui s'était la veille attiré les foudres de ses partisans en cherchant à calmer le jeu et en défendant Obama en tant que personne dont il ne fallait "pas avoir peur". Obama a dit: "Maintenant, je reconnais que le sénateur McCain a essayé d'adoucir les choses hier, et j'apprécie son rappel qu'on peut être en désaccord tout en étant respectueux l'un envers l'autre. Je l'ai déjà dit, et le répète: le sénateur McCain a servi ce pays avec honneur, et il mérite nos remerciements pour cela."


IMG_6336bEn général, Obama parle plutôt d'économie, et des points clés de son programme.

Il s'est parfois essayé à quelques anecdotes. Comme lorsqu'il relate sa visite dans un restaurant d'une petite ville de l'Ohio où les employés étaient démocrates et le propriétaire républicain, et où il a finalement suggéré au patron de voter démocrate pour changer, parce que, concernant l'économie, "nous ne pouvons de toute façon pas faire pire".

IMG_6350b IMG_6342b


Et le même jour, Sarah Palin était également de passage à Philadelphie. La fameuse "hockey mom" se devait de donner le coup d'envoi du match d'ouverture de la saison de l'équipe locale des Flyers. Le contexte est bien différent, puisque cela revient à faire entrer de la politique dans un événement sportif, où les gens ne sont pas venus pour voir de la politique... Et elle s'est fait copieusement huer par la foule. On ne s'en rend pas forcément compte dans la vidéo de la scène, mais c'est ainsi que les journaux décrivent l'instant: le New York Times écrit qu'elle a été "accueillie par des huées retentissantes, presque assourdissantes".

hockeyForbes écrit même: "Palin se fait huer à Philly! Voilà qui fera assurément les grands titres à la télévision et dans les journaux dimanche matin, après que la candidate républicaine à la vice-présidence a donné le coup d'envoi traditionnel pour l'ouverture de la saison des Flyers de Philadelphie. Ce qui va peut-être manquer des informations données: ces huées étaient méritées" - et d'expliquer comment Palin, qui s'auto-proclame "hockey mom" a semblé à plusieurs reprises n'avoir que très peu d'intérêt et de connaissance de ce sport.

Comment est-ce que cela pourrait être perçu? Il va peut-être s'avérer qu'elle gagnera le respect des habitants pour avoir oser affronter une foule hostile. Cependant, il n'est jamais bon pour un candidat de faire les grands titres à propos de l'intensité des huées reçues. C'est particulièrement le cas lorsque ces nouvelles ne figurent pas dans la section traditionnelle des informations, mais plutôt dans les reportages sportifs suivis par un autre public dont tous ne suivant pas nécessairement régulièrement les nouvelles politiques.


Posté par Pat Philly à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire