Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

01 octobre 2008

L'état de la course

Loin de moi l'idée de faire une mise à jour quotidienne de l'état des sondages, mais c'est aujourd'hui utile, à la veille du débat tant attendu Palin-Biden, et puisque plusieurs nouveaux sondages sont intéressants. Beaucoup de mouvement en faveur de Obama ces derniers temps (on l'a dit hier par rapport aux sondages nationaux).

Souvenez-vous, en 2004, le jour de l'élection, la situation était simple: il y avait trois énormes états très serrés où tout allait se jouer. En gros, le candidat qui gagnait deux états sur trois parmi la Pennsylvanie, l'Ohio et la Floride serait président. C'est ce qui s'est produit: Kerry n'a gagné que la Pennsylvanie, voyant l'Ohio - et donc l'élection - lui passer sous le nez de justesse. Ce qui est remarquable cette année, c'est que Obama n'a même pas vraiment besoin ni de l'Ohio (qui était si crucial en 2004) ni de la Floride (qui était si cruciale en 2000). Cette fois, il est plus largement en tête dans d'autres états (Nouveau-Mexique, Colorado, Iowa notamment), si bien qu'il peut très bien être élu sans ces deux grands états.

Eh bien, les sondages sont tout de même très bons: aujourd'hui, certains sondages donnent à Obama une avance de 8 points en Ohio, 8 points en Floride et 15 points en Pennsylvanie... En prenant en compte ces nouveaux chiffres dans nos moyennes, nous projetons maintenant une victoire de Obama dans les trois états. Obama prend également le dessus dans le Nevada. Voici ci-dessous la carte mise à jour (les couleurs plus claires indiquent les états très serrés, où les candidats sont séparés par 3 points ou moins en moyenne).

New_Picture__7_

Le classement des états, du plus démocrate au plus républicain, figure ci-dessous (nous n'indiquons pour simplifier que les états où les candidats sont séparés par moins de 10 points dans les sondages - tous les autres états ne sont pas compétitifs, constituant la base sûre de l'un ou l'autre candidat). Les grands électeurs sont ajoutés dans la colonne du milieu, où l'on voit que Obama en obtiendrait 353 (il en faut 270 pour l'emporter). La dernière colonne indique les résultats de l'élection de 2004 en guise de comparaison.

New_Picture__6_

Pour enviable que soit la position du candidat démocrate à quelques semaines de l'élection, ne perdons pas de vue que plusieurs états sont serrés. Si Obama perd 3 points uniformément dans tous les états, il pourrait perdre la Caroline du Nord,  le Nevada, le New Hampshire, l'Ohio, la Virginie et la Floride, donnant lieu au fameux résultat d'une égalité 269-269.

Il faut à présent un événement important pour que McCain remonte la pente. Sa campagne fait maintenant face à un grand dilemme. Dans les états gagnés par Kerry que McCain espérait remporter, le Michigan a commencé à devenir hors d'atteinte, et la Pennsylvanie commence également à devenir un terrain de plus en plus sûrement démocrate. Mais s'ils se contentent de défendre la carte électorale de 2004, Obama a tellement d'options (Colorado, Floride, Ohio, Virginie, Caroline du Nord, Nevada, Indiana, Missouri...) qu'il est presque inévitable qu'il en remporte plusieurs.

Attendons-nous dans les prochaines semaines à des attaques de plus en plus vicieuses de la part du camp républicain, et peut-être à voir le retour attendu sur le devant de la scène d'histoires liées au révérend Wright qui avait tant fait parler de lui pendant les primaires.

Posté par Pat Philly à 13:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire