Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

22 septembre 2008

Le point sur les sondages nationaux

Les conventions se sont achevées il y a presque 3 semaines, et donc beaucoup de sondages sont sortis dernièrement. Il est donc temps de faire le point sur la situation générale de la course à la présidentielle. Car on l'a dit, les sondages suivant immédiatement les conventions ont tendance à dépendre de la couverture médiatique des événements et chaque candidat bénéficie habituellement d'un gain plus ou moins substantiel après sa convention, un avantage qui s'estompe souvent après quelques jours.

Cela n'a pas manqué: avant les conventions, Obama avait une très légère avance dans les sondages nationaux, et a gagné plusieurs points avec sa convention. Pourtant, cet effet a été de courte durée, puisque la convention républicaine a eu lieu immédiatement après, permettant à McCain de profiter son propre bond dans les sondages. Et l'effet combiné de la convention et de la nomination de Sarah Palin a eu un effet important, plaçant McCain en tête des intentions de vote dans la plupart des sondages nationaux. Le moment de paniquer pour les démocrates? Pas si vite. Comme souvent, les effets de convention s'estompent, et McCain a peu à peu perdu son avance. Actuellement, avec la crise économique sur le devant de la scène, Obama a même repris l'avantage de manière assez claire.

Il est bien entendu inutile de se concentrer sur chaque sondage pris séparément, puisqu'il y a beaucoup de variations entre les différents instituts et les méthodologies:
voyez le deuxième graphique ci-dessous, dont les points représentent les résultats individuels des différents sondages. Voilà pourquoi il ne faut pas trop prêter attention à la manière dont les sondages sont rapportés dans les médias, qui se bornent en général à citer LE dernier sondage, avec tel ou tel résultat surprenant ou sensationnel ("Obama est en tête de 6 points! - Oh non, attendez, McCain reprend l'avantage! - Incroyable renversement de situation: maintenant il y a une égalité!")

nat_RCP2En fait, les choses ne changent bien sûr pas si vite, et il est judicieux d'utiliser une moyenne des derniers sondages (le premier graphique ci-contre, tiré de www.realclearpolitics.com) ou alors des méthodes de lissage sophistiquées (cf. le deuxième graphique, tiré de www.pollster.com).

nat_pollster2Comme d'habitude, les sondages des démocrates (Obama) sont en bleu et ceux des républicains (McCain) en rouge.
On le voit, cela donne une image un peu plus fidèle de l'état de la course à la présidentielle.
Les deux graphiques sont assez proches, et montrent bien les événements des dernières semaines: le bond obtenu par Obama lors de sa convention, immédiatement suivi de la remontée de McCain qui a pris l'avantage brièvement. Actuellement, c'est à nouveau Obama qui est en tête, et même avec un plus grand écart qu'avant les conventions.

On me dira que les sondages nationaux ne servent à rien puisque le gagnant n'est pas celui qui arrive en tête du vote populaire (Al Gore le sait mieux qui quiconque). Cependant, c'est la meilleure méthode pour déceler les variations d'opinion au cours du temps. En effet, il y a en principe facilement une demi-douzaine de sondages nationaux publiés tous les jours, tandis que chacun des états importants n'est pas sondé aussi fréquemment.

Posté par Pat Philly à 12:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire