Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

25 août 2008

Collège électoral: que se passe-t-il en cas d'égalité?

Dans mon article précédent (voir ci-dessous), j'expliquais le principe du collège électoral, disant qu'il fallait remporter une majorité des 538 grands électeurs pour être élu, soit le nombre magique de 270.
Mais, vous l'aurez remarqué, 538 est un nombre pair, donc il est tout à fait possible que les deux candidats terminent avec 269 points chacun! Alors, que se passe-t-il? Obama et McCain font une colocation à la Maison Blanche? Ils sont président chacun pour un demi-mandat? Ils jouent à pile ou face?

Rassurez-vous, ceux qui ont prévu un système où une égalité était possible ont également pensé à la manière de résoudre le problème. Dans ce cas, l'élection est décidée par la Chambre des Représentants. C'est, rappelons-le, la chambre basse du Congrès, forte de 435 membres, où chaque état dispose d'un nombre de représentants proportionnel à sa population. Donc, chaque membre vote et le candidat ayant reçu une majorité des 435 voix est élu? Non, ce n'est pas si simple.

En fait, il y a un vote pour chaque état: ainsi, les délégations de chaque état se mettent d'accord pour donner leur vote à tel ou tel candidat. Celui ayant reçu la majorité des 50 votes (soit au moins 26) l'emporte. Par exemple, il y a 19 représentants en Pennsylvanie, dont 11 démocrates et 8 républicains. Si chaque représentant vote pour le candidat de son parti, le vote de la délégation de Pennsylvanie ira donc à Barack Obama. Dans certains cas, il est possible que la délégation d'un état ne parvienne pas à faire un choix: l'Arizona compte par exemple 4 représentants démocrates et 4 républicains. Si chacun suit la ligne de son parti, aucun candidat n'aura de majorité et dans ce cas, l'Arizona ne participera pas au vote.

Pour prévoir qui va l'emporter, il faudrait examiner la composition du congrès. Actuellement, les démocrates sont en majorité dans les délégations de 27 états, les républicains sont en majorité dans 21 états, et 2 états ont autant de membres républicains que de membres démocrates. En conclusion, on peut donc supposer qu'en cas d'égalité dans le collège électoral, la chambre des représentants élirait Barack Obama président.

Attention: deux choses importantes à préciser tout de même:

  • En cas d'égalité, il appartiendra au nouveau congrès d'élire le président, c'est-à-dire au congrès issu des élections de novembre! Il peut y avoir des modifications dans la composition de la chambre des représentants. A l'heure actuelle, les sondages semblent plutôt suggérer que les démocrates devraient remporter davantage de sièges et augmenter encore leur avantage, donnant à Obama encore plus de chance d'être élu.
  • De toute façon, rien de garantit qu'un membre démocrate voterait pour Obama et qu'un membre républicain voterait pour McCain. En effet, si les deux candidats sont à égalité 269-269 et que McCain a remporté davantage de voix au total, certains représentants démocrates pourraient être amenés à "respecter la volonté populaire" et choisir McCain. D'autre part, certains représentants pourront choisir de respecter le choix sur lequel s'est porté les électeurs de leur district. Ainsi, le Dakota du Sud, qui n'a qu'une seule représentante (démocrate), va selon toute probabilité voter pour McCain: dans ce cas, ladite représentante va-t-elle choisir de voter pour le candidat de son parti ou bien de suivre la volonté des électeurs du Dakota du Sud?

Voilà comment est élu le président en cas d'égalité 269-269 au collège électoral. Maintenant, il faut encore élire le vice-président! Il appartient cette fois à l'autre chambre du Congrès de faire ce choix: le Sénat. Ici, la procédure est plus simple: chacun des 100 sénateurs vote pour le vice-président et le candidat ayant au moins 51 voix est élu. Vu que le Sénat nouvellement élu aura probablement également légèrement plus de démocrates que de républicains, c'est Joe Biden qui devrait être élu pour autant que chaque sénateur suive la ligne du parti.

Vous l'aurez remarqué, selon ce système, il est donc théoriquement possible que le président et le vice-président ne soient pas du même parti: il est possible que la chambre des représentants élise McCain président, et que le sénat choisisse Joe Biden comme vice-président, ou inversement que Obama soit président avec le vice-président sélectionné par McCain.

Encore une remarque: vous pensez peut-être que ce genre de scénario d'une égalité au collège électoral est absurde? Détrompez-vous. Non seulement c'est déjà arrivé (en 1800 par exemple), mais cette année il est assez facile d'imaginer des situations où cela se produit. Par exemple, si Obama gagne tous les états remportés par Kerry en 2004 (total 252 grands électeurs), et gagne en plus l'Iowa (7 points) et le Nouveau-Mexique (5 points), deux états où il est tête dans la plupart des sondages, il atteint un total de 264 grands électeurs. Il suffirait alors qu'il remporte le Nevada (5 points) pour atteindre le total fatidique de 269. Et vous savez la meilleure? Le Nevada est justement actuellement un des états les plus serrés selon les sondages. Le scénario d'une égalité n'est donc pas si loufoque...

Posté par Pat Philly à 18:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire