Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

22 août 2008

Le pays retient son souffle...

Nous entrons maintenant dans le coeur de l'action des présidentielles. La semaine prochaine a lieu la convention démocrate, suivie la semaine suivante de la convention républicaine, ces grands rassemblements présentant les candidats offciels de chaque parti et lançant la dernière ligne droite de la campagne générale.

C'est lors des conventions que sont présentés également les candidats à la vice-présidence, désignés par les nominés de chaque parti et annoncés en principe peu avant le début de la convention.
C'est maintenant le dernier moment pour l'annonce de Obama, et tout le pays retient son souffle pour savoir qui il a bien pu choisir comme colistier. Il faut dire que le processus de sélection a été très secret, et il n'y a eu pratiquement aucune fuite, ou alors seulement les fausses pistes que la campagne a voulu lancer.

Alors où en sont les spéculations?
Eh bien, on a beaucoup parlé de Evan Bayh, sénateur de l'Indiana, qui représenterait un choix sûr et solide, sans grand risque. L'inconvénient est qu'il est un des sénateurs démocrates les plus conservateurs (sans doute une condition de survie pour être élu dans le très républicain état de l'Indiana), qu'il a soutenu très fortement toutes les étapes de l'entrée en guerre en Irak, et qu'il est tout simplement assez fade et n'apporterait pas grand-chose pour rassembler les électeurs démocrates et les motiver à aller aux urnes en novembre. Une rumeur? Il semble qu'une imprimerie se serait vu confier la tâcher de préparer des panneaux indiquant "Obama-Bayh 2008"...
Egalement le gouverneur de Virginie Tim Kaine a l'avantage de permettre de gagner la Virginie, état clé de l'élection qui est très serré dans les sondages actuels. Mais il a très peu d'expérience internationale, alors que Obama lui-même est perçu comme novice en politique étrangère.
Il y a également Kathleen Sebelius, gouverneur de l'état du Kansas. Sa présence ne permettrait pas de gagner son état très très conservateur, mais elle pourrait amener les femmes à voter en masse. A moins que cela soit vu comme un affront, beaucoup de gens se demandant pourquoi il n'aurait pas choisi directement Hillary?
Les rumeurs se sont concentrées durant les dernières heures sur le sénateur du Delaware Joe Biden. Ancien candidat à la présidentielle, il apporte une grande maîtrise des dossiers de politique étrangère et n'a pas son pareil pour sortir de petites phrases assassines lors de débats. Bon, à 65 ans, et 35 ans passés au Sénat, il n'est pas vraiment la personne idéale pour représenter le "changement" tant promis par Obama... De plus, il a la facheuse tendance à faire des gaffes... Néanmoins, il semble que des arrangements aient été faits pour rassembler sa famille et peut-être organiser son déplacement pour le meeting que Obama va donner demain samedi avec son colistier. De nouveau une fausse piste?
Il y a bien sûr toujours l'option Hillary Clinton. Ce serait une surprise, mais ce serait un geste fort pour l'unité du parti. Des rumeurs récentes suggèrent qu'elle n'aurait même pas été considérée. Encore une fausse piste pour que la nouvelle annoncée demain produise tout son effet?

Alors qui? La cote de Sebelius et Kaine a baissé dernièrement: avec la crise en Géorgie, l'avis général est que Obama va plutôt sélectionner quelqu'un d'expérimenté sur la scène internationale.

Allez, à l'heure actuelle, si je devais absolument deviner qui a été choisi, je dirais Joe Biden... Réponse dans quelques heures!

 

Posté par Pat Philly à 23:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire