Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

06 juin 2008

Le ticket Obama/Clinton: le rêve ou un cauchemar?

Hillary va donc officiellement jeter l'éponge dans un discours très attendu demain. Chacun va étudier minutieusement chaque mot et chaque tournure de phrase. Va-t-elle "suspendre" sa campagne? Ou "terminer" sa campagne? Est-ce qu'elle va "appuyer" Obama dans sa quête de la Maison Blanche? Ou le "soutenir"? Les médias vont de déchaîner sur chaque nuance. Il est probable qu'elle ne fasse que "suspendre" sa campagne plutôt que la terminer, parce qu'elle pourrait ainsi continuer à lever des fonds pour éponger ses dettes de 20 millions de dollars. Obama est sans doute disposé à l'aider à payer ses dettes, mais en échange il va demander davantage qu'une déclaration de soutien et qu'elle disparaisse pendant 5 mois.

obama_hillaryLa grande question dans toutes les têtes est le "ticket de rêve" Obama/Clinton. Cette semaine, sa campagne a fait savoir qu'elle serait disponible pour être vice-présidente. Voilà une manière de faire qui viole le protocole habituellement suivi pour accéder à la vice-présidence. Il faut normalement porter le candidat aux nues et se contenter de dire "Je suis un humble serviteur du parti et ferai ce que l'on me demandera". Il faut vraiment ramper. Elle a déjà eu des échos négatifs sur son approche, et elle est revenue à une démarche plus traditionnelle. Obama et Clinton se sont rencontrés en personne hier...

Alors, Clinton vice-présidente? Est-ce que cela a un sens? Elle des atouts très forts, tout comme des faiblesses importantes. Voici une petite liste pour y voir clair:

Les atouts de Hillary comme vice-présidente

  • Elle a remporté 18 millions de suffrages dans les primaires. Environ la moitié de tous les votes démocrates.
  • Sa présence sur le ticket permettra instantanément de réunifier le parti démocrate et d'apaiser les déceptions de ses supporters.
  • Elle pourrait attirer les votes de millions de femmes qui autrement pourraient ne pas aller voter.
  • Elle aidera beaucoup à attirer les votes des ouvriers dans l'Amérique peu aisée, et serait un atout très fort en Ohio et Pennsylvanie, des états cruciaux.
  • Elle fait un commandant en chef très crédible, peut-être même plus que le candidat lui-même.
  • C'est une candidate qui n'aura pas peur d'attaquer McCain (le sale boulot des attaques négatives est habituellement laissé aux vice-présidents pour que le candidat principal ait l'air de rester au-dessus de la mêlée).
  • Elle en sait davantage sur la gouvernance et le fonctionnement du système politique que quiconque à Washington.

Les faiblesses de Hillary comme vice-présidente

  • Elle insisterait pour avoir un rôle puissant, presque de co-présidente (un peu comme Dick Cheney)
  • Bill également serait un peu encombrant et voudrait être un autre co-président.
  • Elle n'aide pas vraiment à faire gagner un nouvel état. L'état de New York, dont elle est sénatrice, votera de toute façon Obama en novembre. Et cela ne suffira probablement pas pour faire gagner l'Arkansas, dont Bill était gouverneur.
  • Beaucoup de gens la détestent viscéralement, et ces gens - qui autrement seraient peut-être plutôt neutres envers Obama - pourraient se mobiliser en masse pour voter contre le ticket.
  • Elle représente le "vieux système de Washington" contre lequel Obama a si bien fait campagne.
  • Bien qu'elle aide à unifier le parti démocrate, elle n'amènera pas de suffrages républicains.

Clinton a clairement agacé l'équipe Obama en laissant son staff faire du lobbying agressif pour le poste, cette semaine. Cela ne se fait tout simplement pas! Obama a répondu immédiatement en nommant un comité chargé de sélectionner et examiner minutieusement les candidats possibles. De façon flagrante, il y a Caroline Kennedy (la fille de JFK) dans ce comité, elle qui ne fait même pas de politique. (Traduction: "Hillary, tu n'es pas la seule dynastie ici"). Dans un sens, Caroline Kennedy peut remplacer Ted Kennedy, qui vient d'avoir une tumeur au cerveau et n'est pas disponible, mais alors que personne ne sait qui Obama va choisir (probablement même pas lui-même à l'heure actuelle), le message aux Clinton est très clair: arrêtez de mettre des pressions.

Nous examinerons prochainement les autres candidats pressentis.

Posté par Pat Philly à 14:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire