Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

22 mai 2008

Qui va gagner le vote populaire?

On le sait depuis longtemps, Barack Obama s'achemine inexorablement vers la nomination démocrate, et il faudrait maintenant un miracle pour que Hillary l'emporte. Mais la course continue, ne serait-ce que pour le principe, et parce qu'en politique, tout peut arriver... (D'ailleurs la quasi-nomination de Obama est déjà extraordinaire si l'on se rappelle l'aura d'inévitabilité que l'on attribuait à Clinton il y a une année)

Même si la nomination ne fait plus beaucoup de doute, un des grands arguments de Hillary pour convaincre les super-délégués encore indécis et qu'elle est en tête dans le fameux vote populaire. Autrement dit, bien que Obama dispose d'une avance irrattrapable en terme de délégués, davantage de gens ont voté pour Hillary que pour lui.

Bien sûr, le vote populaire n'a aucune influence officiellement, et le candidat nominé l'est sur la base des seuls délégués remportés.
Alors, qui est en tête à l'heure actuelle? Comme d'habitude, ce n'est pas si simple... Car il n'y a pas une seule réponse à cette question. Le résultat qui compte toutes les élections autorisées ayant des décomptes officiels est le suivant à l'heure actuelle:
Obama 16'678'565 - Clinton 16'222'990, c'est-à-dire que Obama dispose d'une avance de 455'575 voix, correspondant à 1.3% des électeurs.

Fort bien. Mais souvenez-vous, ce décompte n'inclut pas les états voyous Floride et Michigan qui avaient organisé leur primaire avant le 5 février, au mépris des règles du parti, et s'étaient dès lors vu supprimer tous leurs délégués. Bien, leurs délégués ne comptent en principe pas (une réunion est prévue la semaine prochaine pour savoir comment résoudre la situation). Mais lorsqu'on parle de volonté populaire, n'est-il pas légitime de compter également des millions d'électeurs qui se sont prononcés dans ces deux états, et qui ne sont pas responsables des petits différends causés par leurs autorités? Evidemment, c'est discutable. Obama et ses fans vous diront que les règles sont les règles et que ces primaires ne comptent pas, un point c'est tout. Clinton et ses supporters diront qu'on ne peut pas uniquement compter 48 états et ignorer ces électeurs qui sont si importants en novembre, que la Floride a déjà eu de graves problèmes de bulletins mal comptés en 2000.

Bref, on si l'on ajoute la Floride au décompte précédent, état que Clinton a gagné avec une marge de 294'772 voix, l'avance de Obama se réduit d'autant, et ne dispose plus que de 160'803 voix d'avance.

Le Michigan est encore plus controversé, puisque Obama, devant l'assurance que la primaire n'allait pas compter (et pour éviter une défaite humiliante?), a décidé de se retirer du scrutin. Hillary était donc pratiquement seule candidate, et a reçu 328'309 voix. Ainsi, si l'on compte ceci, c'est maintenant elle qui prend la tête dans le vote populaire, avec une avance de 167'506 voix.

Mais ce n'est pas tout...

Vous le savez, au lieu d'organiser des primaires, certains états tiennent des caucus, où les gens se réunissent dans des grandes salles et se répartissent dans tel ou tel coin selon leurs affinités. Dans certains endroits, c'est uniquement le nombre de sous-délégués attribués par chaque bureau de vote qui est comptabilisé et non le nombre de personnes effectivement présentes pour soutenir chaque candidat... Il s'agit de 4 états (l'Iowa, le Nevada, le Maine et Washington) pour lesquels on ne dispose d'aucune indication sur la participation, et donc les décomptes ci-dessus n'incluent pas ces électeurs. De nouveau, il n'est pas très légitime d'exclure toutes ces personnes. Les estimations qui ont été faites évaluent le nombre de supporters de Obama à 334'084 dans ces quatre états, et 223'862 pour Clinton. Ainsi, si l'on voulait compter ces états - même s'il s'agit d'estimations - Obama  remonterait de la différence, soit 110'222 voix.

En résumé, nous avons donc les 6 méthodes de calcul suivantes:

1. Vote populaire autorisé                         Obama +455'575 voix
2. Avec les estimations des 4 états          Obama +565'797 voix
    caucus ne tenant pas de décompte
3. Vote populaire avec la Floride               Obama +160'803 voix
4. Vote populaire avec la Floride et les     Obama +271'025 voix
    estimations des 4 états caucus
5. Vote avec la Floride et le Michigan      Clinton +167'506 voix
6. Vote avec la Floride et le Michigan      Clinton +57'284 voix
    et les estimations des états caucus

Clinton est déjà en tête dans 2 des 6 manières de compter les voix. Mais évidemment, ce sont les décomptes qui incluent le Michigan où Obama n'a gagné aucune voix. Est-ce bien équitable? Certainement, il y avait plusieurs supporters de Obama dans cet état qui ont été réduits à voter "uncommitted" ce jour-là. Faut-il donc supposer que les 238'168 voix "uncommitted" devraient compter pour Obama? Certainement pas, puisqu'à l'époque, John Edwards était encore en lice. On pourrait alors se fier à des sondages à la sortie des urnes qui estiment que 70% des électeurs ayant voté "uncommitted" soutenaient Obama. Bref, encore beaucoup de méthodes de calcul et beaucoup de façons de discuter. L'argument de Clinton deviendrait en tout cas bien plus convaincant si elle parvenait à prendre la tête également dans les catégories 3 et 4, qui ne tiennent pas compte de ces complications du Michigan.

Est-ce possible? Il ne reste plus que 3 primaires: Porto Rico (le 1er juin) et le Montana et le Dakota du Sud (le 3 juin).

La grande inconnue est Porto Rico: le territoire peut participer aux primaires, mais pas à l'élection générale de novembre. Lors de la dernière élection importante, 2 millions d'électeurs ont participé. Puisqu'à Porto Rico, les gens ne sont pas enregistrés par parti démocrate ou républicain, et vu que la primaire républicaine est sans suspense, on pourrait atteindre une participation énorme. Et si 2 millions de personnes votent, et que Clinton gagne avec 20 points d'avance, cela lui donnerait une marge de 400'000 voix, amplement de quoi remporter haut la main les décomptes incluant la Floride. Mais il est possible d'imaginer que la participation soit encore plus importante, et Clinton pourrait bien remporter les 6 catégories de comptabilisation.

Bien que nous ne disposions à l'heure actuelle que d'un seul sondage pour Porto Rico (Clinton 50%, Obama 37%), c'est bien Hillary qui semble favorisée.

Il y a encore le Dakota du Sud et du Montana, qui pourraient voter Obama, mais la faible population dans ces états devrait donner lieu à des marges de quelques dizaines de milliers de voix tout au plus.


Posté par Pat Philly à 11:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire