Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

12 mai 2008

La Virginie-Occidentale... ou Hillary, le retour? (encore)

Les analystes politiques et les médias se sont largement mis d'accord sur le fait que les jeux étaient maintenant faits et que tout était fini: Obama sera le nominé démocrate. Il y a encore une minorité d'analystes irréductibles qui pensent que les chances de Hillary sont certes plus faibles que la semaine dernière, mais qui pensent encore qu'il existe un scénario crédible pour sa nomination.

Je suis assez d'accord avec ces derniers: je crois que c'est bientôt terminé, mais pas encore tout à fait. Deux choses font que ce n'est pas encore tout à fait terminé: la Virginie-Occidentale et le Kentucky.
L'opinion générale est que Clinton a reçu une baffe mardi dernier en se faisant atomiser par Obama en Caroline du Nord. C'est tout à fait exact: cela a encore empiré le retard qu'elle avait déjà dans le décompte des délégués. Pire: cela n'a pas arrangé ses affaires sur le plan du vote populaire, qu'elle se doit de gagner pour avoir un quelconque argument à faire valoir aux super-délégués (il lui serait en effet difficile de dire: "Obama a gagné plus d'états que moi, a gagné plus de délégués, et davantage de gens on voté pour lui au niveau national... alors bien sûr soutenez-moi!").

Pourtant, il est possible qu'elle compense la déception de la semaine dernière en infligeant une véritable correction à Obama durant les deux prochaines semaines. Voilà qui pourrait effacer les dégâts subis en Caroline du Nord et la remettre en selle... pour un énième come-back?

La Virginie-Occidentale compte 95% de Blancs, et est un des états les plus pauvres des USA. Il n'y a pas de grandes villes et le niveau d'éducation est plus bas que la moyenne nationale. Bref, une démographie idéale pour Hillary. Par exemple, la région la plus comparable est le 12e district au sud de la Pennsylvanie, que Hillary a remporté avec un écart de 46 points! Les sondages récents la donnent en tête de 30 à 40 points en Virginie-Occidentale.

Le Kentucky vote la semaine prochaine et, bien qu'il ne soit pas un état aussi blanc et pauvre que la Virginie-Occidentale, la composition démographique est assez similaire. Les deux districts les plus semblables, en Ohio, ont vu une domination absolue de Clinton avec des victoires par 45 et 28 points d'avance. Les sondages dans le Kentucky donnent une avance énorme d'une trentaine de points à Clinton...

Bref, Hillary va littéralement flanquer une raclée magistrale à Obama dans ces deux états. La grande question est: que va-t-il advenir du discours "tout-est-fini" entendu si souvent ces derniers temps si Clinton bat Obama avec un écart de 40 points demain, et 30 points la semaine prochaine? C'est clair, elle sera bien loin de rattraper son retard en terme de délégués ordinaires, mais si la participation est aussi importante que dernièrement, elle pourrait remonter dans le vote populaire de 300'000 voix ou presque, la mettant en bonne position pour remporter le vote populaire. Bref, le discours "tout-est-fini" risque bien d'être... fini, lorsqu'on va commencer à s'intéresser à Porto Rico.

Car il y a de bonnes raisons de ne pas prendre Porto Rico à la légère. Voilà un territoire qui n'est pas un "état" à proprement parler, et qui d'ailleurs ne peut pas voter dans les élections présidentielles (en novembre). Cependant, ils peuvent participer aux primaires présidentielles... Et ils pourraient bien voter en masse, alors qu'ils n'ont jamais eu un rôle si important à jouer en politique présidentielle. Bref, la participation pourrait être impressionnante. Si c'est le cas, et si Clinton gagne avec une marge confortable, voilà qui pourrait lui donner l'avance tant recherchée dans le vote populaire. Alors la compétition pourrait être portée à la convention pour une dernière bataille au niveau des super-délégués et concernant le décompte ou non des délégations de Floride et du Michigan...

Est-ce que je pense que tout cela va arriver? NON. Ce serait un peu too much, et je ne suis pas si naïf. Le problème n'est pas que chacune de ces conditions est peu probable. Car il est en fait tout à fait probable que Clinton gagne une victoire écrasante en Virginie-Occidentale, dans le Kentucky ou à Porto Rico. Le problème est qu'il faut qu'elle gagne tous les trois largement! De plus, il faut qu'elle ne se fasse pas trop laminer dans l'Orégon. Voilà beaucoup de conditions à remplir... et à ce niveau-là, elle n'a plus le droit à l'erreur. Donc je n'irai pas jusqu'à dire qu'elle va réussir à faire tout cela.

Mais la plupart des médias partent de l'idée que c'est impossible. En fait, c'est hautement improbable certes, mais après tout pas totalement impossible. D'ailleurs, on a déjà eu bien d'autres surprises dans cette course à la nomination si particulière. Je me bornerai à dire que la Virginie-Occidentale sera probablement son meilleur score de toute la campagne (hormis peut-être l'Arkansas), et que le Kentucky sera pas loin derrière. Voilà pourquoi il me semble un peu hâtif de la déclarer "finie" juste avant que ne votent deux de ses trois meilleurs états.


Posté par Pat Philly à 10:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire