Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

17 avril 2008

Le débat édifiant de Philadelphie...

Hillary Clinton et Barack Obama ont eu leur premier "débat" depuis deux mois hier soir à Philadelphie.

demsdebate_philly_041608Comme prévu, les animateurs ont mis l'accent sur la grande question de l'année: à savoir qui de l'avocate de Yale ou de l'avocat de Harvard est meilleur pour manger des hot-dogs et boire une bière avec le "peuple". Notre fine équipe de journalistes a questionné en détail les candidats sur les enjeux qui comptent vraiment pour l'avenir des Etats-Unis: ainsi, Obama a été interrogé sur ses commentaires disant que les gens de la campagne sont "amers" et se raccrochent à la religion. Clinton a eu droit à des questions très intéressantes sur le nombre de balles qui volaient vraiment au-dessus de sa tête lorsqu'elle a atterri en Bosnie il y a... 12 ans.

Obama a dit un mot mal choisi la semaine dernière ("amer") et c'était la seule grande nouvelle de la semaine dans tous les médias. Clinton a visité 82 pays en tant que Première Dame, et des détails exagérés sur les risques de son atterrissage en Bosnie ont été la principale histoire de la semaine précédente. Est-ce que cela intéresse quelqu'un? (à part les médias qui adorent jouer à "Gotcha", le jeu du "Ah, je t'ai bien eu")

En général, Obama était davantage sur la défensive que Clinton, puisqu'il a dû répondre à des questions de politique très techniques et profondes, par exemple sur la raison pour laquelle il ne portait pas de pins avec un drapeau américain ou sur ses relations avec une organisation d'extrême-gauche des années 70.

Parfois, les journalistes se sont écartés du sujet, et ont osé poser des questions un peu insolites qui n'ont rien à faire dans un débat politique, comme la position des candidats sur la politique fiscale ou la guerre en Irak...

Heureusement, plusieurs sujets anodins n'ont pas été évoqués: pas un mot sur la récession, l'Afghanistan, l'assurance maladie, la torture, la dévaluation du dollar, l'éducation, le Pakistan, la politique énergétique, l'immigration, la Court Suprême, le réchauffement climatique, la Chine, les difficultés de la classe ouvrière, la liberté individuelle et les surveillances gouvernementales, le terrorisme et Al Qaïda, etc.


Posté par Pat Philly à 16:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire