Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

12 avril 2008

J'ai vu Hillary!

Photo098Eh oui, enfin... Le programme des candidats est prévu peu de temps à l'avance, et est annoncé pratiquement au jour le jour. Vendredi matin, par hasard, je découvre que Hillary Clinton est de passage à l'université de Drexel, dans un bâtiment qui est environ situé à 200 mètres de mon labo! Difficile de faire mieux.

Le seul regret et que je n'avais pas mon appareil photo sur moi, vous excuserez donc la piètre qualité de ces photos, prises avec mon téléphone portable...

Longue file d'attente pour entrer dans le bâtiment, mais au soleil c'est plutôt sympa, d'autant plus avec tous les autres supporters... Introduction par une représentante d'un district voisin, puis par le maire de Philadelphie fraîchement élu, Michael Nutter.

Photo031Enfin elle prend la parole, et parle pendant une demi-heure de l'économie, de la guerre, de l'assurance maladie et plusieurs autres sujets importants de la campagne. Sans oublier d'égratigner au passage l'administration Bush.
Et surtout sans oublier d'évoquer des références locales, comme le fait que son père "vient d'ici" (il est né à Scranton, un peu au nord de Philadelphie), et de montrer l'importance qu'elle attache à la lutte contre la criminalité, sujet brûlant à Philly.

Photo029Elle parle assez peu de Obama, et du moins ne cite jamais son nom. Il y a quelques références à son "rival" ou son "adversaire". Notamment, elle profite de le critiquer pour ses remarques récentes qui ont été mal perçues en Pennsylvanie. Il y a quelques jours il a dit: "En allant dans ces petites villes de Pennsylvanie, comme dans beaucoup de petites villes du Midwest, les emplois ont disparu depuis 25 ans et rien ne les a remplacés. (...) Et il n'est pas surprenant que les gens deviennent amers, qu'ils se raccrochent à leurs fusils ou à la religion ou fassent preuve d'antipathie envers les gens qui ne sont pas comme eux, ou envers les immigrants, comme une manière d'expliquer leurs frustrations". Ces remarques ont été interprétées comme une preuve qu'il est élitiste et ne comprend pas les électeurs des zones rurales, un grave signe de faiblesse en vue de l'élection générale. Vous pouvez voir un extrait de la réponse de Hillary en cliquant ici.

Après le discours, elle répond à quelques questions et reste quelques instants pour serrer quelques mains et signer des autographes.   

Photo093  Photo095 

Je n'ai pas réussi à lui serrer la pince, mais j'ai eu droit à un autographe!

Photo096  IMG_3209p



Posté par Pat Philly à 22:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Oh, super !!

    Effectivement, la phrase d'Obama etait maladroite... (Traduction : "Je vous comprends, vous autres paysans de Pennsylvanie, abrutis, chomeurs, brutaux et racistes...")
    ;-P
    Bisous !

    Posté par Stephanie, 14 avril 2008 à 14:02

Poster un commentaire