Les élections américaines, live from Philly

La campagne présidentielle américaine, suivie et commentée au jour le jour depuis Philadelphie

09 avril 2008

Quelques raisons de s'inquiéter d'une présidence McCain

On entend souvent dire que, quoi qu'il arrive en novembre, le prochain président sera forcément bien meilleur que Bush... Que même McCain est un type tout à fait raisonnable. Quelques réflexions à ce sujet... Bien sûr, loin de moi l'idée de prendre parti...

McCain, instable et lunatique?

john_mccainIl est assez connu pour s'énerver facilement et être agressif. Plusieurs de ses collègues républicains au Sénat disent qu'il est bien trop instable et agressif pour être commandant en chef. Un sénateur républicain dit: "L'idée qu'il puisse être président me fait frissonner. Il est lunatique et imprévisible. Il est impétueux. Il perd son sang-froid et il m'inquiète." Interviewé sur Fox News dernièrement, il a tenté de faire passer son tempérament soupe au lait pour un atout politique: "Si je perds ma capacité à être énervé, alors je ne devrais pas être président des Etats-Unis. Lorsque je vois le gaspillage et la corruption à Washington, je deviens furieux".
Mais à quel point le public est-il au courant de son caractère de chien? A voir les extraits d'un nouveau livre "The Real McCain", sans doute que le public en sait très peu. Par exemple, l'incident où McCain a attaqué physiquement son collègue républicain de l'Arizona Rick Renzi:
"L'histoire la plus remarquable illustrant les sautes d'humeur de McCain a impliqué le Représentant de l'Arizona Rick Renzi. Deux anciens journalistes suivant McCain relatent les événements ainsi: en 2006, la délégation réplublicaine d'Arizona tenait une réunion stratégique. McCain s'est adressé de façon répétée aux deux nouveaux membres Trent Franks et Rick Renzi, en leur disant "boy" (mon garçon). Finalement, Renzi s'est levé de son siège et dit à McCain: "Si vous m'appelez encore une fois comme cela, je vais botter votre vieux cul" (I'll kick your old ass). McCain a bondi sur Renzi, des coups de poings ont été échangés, et les deux hommes ont dû être physiquement séparés."

Des anecdotes de ce type paraîtraient hautement douteuses si elles n'étaient pas confirmées par une longue histoire de comportement explosif tout à fait similaire de sa part. En 1995, il a eu une bagarre avec Strom Thurmond, alors le membre le plus âgé du Sénat. Trois ans plus tard, il a été rapporté que McCain a insulté - utilisant 'fuck' - au moins trois collègues républicains "I'm calling you a fucking jerk", a-t-il ainsi rétorqué au sénateur de l'Iowa Chuck Grassley. McCain aurait également dit au sénateur Ted Kennedy "Shut up" au Sénat et traité un collègue républicain de "shithead".
Il a également eu la finesse d'offrir la blague suivante lors d'un gala républicain en 1998: "Savez-vous pourquoi Chelsea Clinton est si laide? Parce que Janet Reno est son père." (Janet Reno étant LA ministre de la Justice dans l'administration Clinton).

CindyMcCain_fullOn vient d'apprendre également l'incident suivant où McCain a insulté son épouse devant ses assistants et les journalistes lors de sa campagne sénatoriale de 1992.
Il a été rejoint par sa femme Cindy, ainsi que ses consultants et aides de campagne. A un moment donné, Cindy effleure les cheveux de McCain d'un air joueur et lui dit "Tu deviens un peu clairsemé par ici". Le visage de McCain devient alors tout rouge et il réplique "Au moins, moi je ne m'enduis pas de maquillage comme une traînée. Salope!" (At least I don't plaster on the makeup like a trollop, you cunt!)
Il s'excusera un peu après, disant que ça avait été une longue journée. S'il est élu président, il est fort possible qu'il ait souvent de longues journées...


McCain et la guerre... (oui, encore)

J'ai déjà raconté il y a quelque temps les confusions répétées concernant les Sunnites et Chiites, lorsqu'il a suggéré que Al Qaïda en Irak était une organisation chiite affiliée à l'Iran (alors qu'en fait, c'est un groupe sunnite se battant contre les chiites en Irak). Voilà que cela continue! Lors des auditions télévisées du général Petraeus sur l'Irak au Sénat, il a encore fait les mêmes confusions.
McCain: Voyez-vous toujours Al Qaïda en Irak comme une menace majeure?
Petraeus: C'est toujours une menace majeure, quoique certainement pas aussi aussi grave qu'il y a une quinzaine de mois.
McCain: Certainement pas un secte obscure des Chiites, globalement?
Petraeus: Non.
McCain: Ou des Sunnites, ou de qui que ce soit d'autre...


McCain et le SIDA

John_McCain_1_4L'impensable s'est produit. Alors qu'il était dans son bus de campagne en déplacement dans l'Iowa, John McCain a eu droit a une question à laquelle il n'a pas pu - ou peut-être pas voulu - répondre: "Supporte-il la distribution de préservatifs en Afrique pour combattre la progression du VIH?"
Il s'en est suivi une longue série de pauses embarrassées, de regards levés vers le plafond, et la vision d'un collaborateur de McCain, debout au fond, faisant des gestes désespérés à sa porte-parole pour qu'elle vienne à ses côtés. En gros, McCain dit qu'il ne connaissait pas très bien ce sujet, ne connaissait pas sa position, et se fiait aux conseils du Sénateur Tom Coburn, un médecin et républicain de l'Oklahoma.
Voici l'échange. Attention, ça décoiffe...

Question: Est-ce que l'argent des contribuables américains devrait être utilisé dans des endroits comme l'Afrique pour financer la contraception et prévenir le SIDA?
McCain: Eh bien, celui que je respecte vraiment à ce sujet est le Dr. Coburn. Il croit - et j'étais justement en train de lire ce qu'il a écrit - qu'il faudrait faire ce qu'on peut pour encourager l'abstinence là où il va y avoir activité sexuelle. Là où cela ne fonctionne pas, alors il pense que nous devrions également utiliser des contraceptifs. Mais je suis d'accord avec lui que la première priorité est sur l'abstinence. Je me fie à des gens comme le Dr. Coburn. Je ne suis pas très compétent à ce sujet.
(McCain se tourne pour prendre une question à propos de l'Irak, mais un moment plus tard revient vers le journaliste qu'il l'avait interrogé sur le SIDA.)
McCain: Je n'y ai pas réfléchi. Avant que je vous donne une réponse, laissez-moi y réfléchir.  Laissez-moi y réfléchir un peu parce qu'on ne m'a jamais interrogé à ce sujet auparavant. Je ne sais pas si j'utiliserais l'argent des contribuables pour cela.
Question: Et en ce qui concerne les subventions pour l'éducation sexuelle aux Etats-Unis? Les cours devraient-ils inclure des instructions sur l'utilisation des contraceptifs? Ou cela devrait-il suivre la politique de Bush, qui se base entièrement sur l'abstinence?
McCain: (longue pause) Ahhhh. Je crois que je soutiens la politique du président.
Question: Donc pas de contraception, pas de cours d'orientation sur la contraception? Seulement l'abstinence. Croyez-vous que les contraceptifs aident à freiner la progression du VIH?
McCain: (longue pause) Vous m'avez posé une colle!
Question: Je veux dire, je pense que vous êtes probablement d'accord que ça aide à prévenir le SIDA?
McCain: (rires) Nous sommes bien à bord du "Straight Talk Express"? (le Franc-Parler Express, nom de son bus). Je ne suis pas suffisamment informé à ce sujet. Laissez-moi faire des recherches. Vous savez, je suis sûr d'avoir déjà dû prendre position à ce sujet dans le passé. Il faut que je retrouve qu'elle était ma position à l'époque. Brian (son assistant), pouvez-vous me trouver quelle est ma position concernant la contraception? Je suis sûr que je suis opposé à dépenser des fonds publics pour cela, je suis sûr que je soutiens la politique du président à ce sujet.
Question: Mais vous seriez d'accord pour dire que les préservatifs permettent bien de prévenir les maladies sexuellement transmissibles? Diriez-vous: "Non, nous n'allons pas en distribuer", sachant cela?
McCain: (pause de 12 secondes) Allez me chercher le truc du Dr. Coburn, demandez de me trouver le papier du Dr. Coburn qui m'a été donné ces derniers jours. Je ne me suis jamais plongé dans ces problèmes auparavant.

Ca fait rêver...

Encore une ou deux choses à savoir sur John McCain

  • John McCain a voté contre l'instauration d'un jour férié national en l'honneur de Martin Luther King. Maintenant, il affirme que sa position a "évolué", mais pourtant il continue de s'opposer à des lois pour les droits civils.
  • Selon la chaîne Bloomberg News, McCain est encore plus va-t-en-guerre que Bush sur l'Irak, la Russie ou la Chine. Le journaliste conservateur Pat Buchanan déclare qu'à côté de John McCain, le vice-président Cheney ressemble à Gandhi.
  • Sa réputation est basée sur son opposition à la torture. Concernant la technique du waterboarding (torture par l'eau, où le prisonnier est ligoté sur une planche et mis en contact avec de l'eau pour provoquer la suffocation et l'impression de mort imminente), McCain a déclaré en octobre 2007 que les autres candidats à la présidence "devraient savoir de quoi il s'agit. Ce n'est pas une procédure compliquée. C'est de la torture." Pourtant, McCain a voté contre une loi cherchant à interdire cette technique, et a ensuite applaudi le président Bush pour avoir mis son veto à cette interdiction.
  • Il s'oppose au droit à l'avortement. Il déclare: "Je ne soutiens pas [la loi autorisant l'avortement] Roe versus Wade. Elle devrait être abolie".
  • Le groupe "Children's Defense Fund" a classé McCain comme le pire sénateur du Congrès en ce qui concerne les enfants. Il a voté contre la loi sur l'assurance maladie des enfants l'année dernière, et a ensuite défendu le veto mis par Bush à cette même loi.
  • C'est l'un des hommes les plus riches dans un Sénat rempli de millionnaires (l'Associated Press rapporte qu'il possède au moins 8 résidences), et pourtant, McCain déclare que la solution à la crise du logement est que les gens qui font face à une saisie immobilière devraient simplement se trouver un "second job" et ne pas partir en vacances...
  • McCain parle beaucoup de s'attaquer aux lobbys et groupes de pression, mais son chef de campagne et ses principaux conseillers sont en fait des lobbyistes. L'organisation Public Citizen dit que McCain a 59 lobbyistes qui lèvent des fonds pour sa campagne, davantage que n'importe quel autre candidat.
  • Il a cultivé des liens plus étroits avec les groupes de la droite religieuse ces dernières années. Le pasteur Rod Parsley, que McCain appelle son "guide spirituel", croit que la mission fondatrice de l'Amérique est de détruire l'Islam, qu'il appelle une "fausse religion". McCain a recherché le soutien politique du prêcheur ultra-conservateur John Hagee, qui a déclaré que l'ouragan Katrina est une punition de Dieu contre la Nouvelle-Orléans, ville de "péché" (puisqu'une Gay Pride devait se tenir une semaine plus tard), et contre la politique de Bush qui demandait à Israël de renoncer à certaines colonies (Dieu allant du coup prendre des terres aux Américains...), et qui a aussi appelé l'église catholique "l'Antéchrist" et un "faux culte".
  • Il se présente comme champion de l'environnement, mais il a reçu un score de zéro de la part de la League of Conservation Voters, l'année dernière.

Posté par Pat Philly à 17:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Eh ben dis donc...

    Posté par Stephanie, 14 avril 2008 à 14:04

Poster un commentaire